lundi, octobre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceSuccès diplomatique majeur pour les Moudjahidine du peuple d'Iran

Succès diplomatique majeur pour les Moudjahidine du peuple d’Iran

Active ImagePar Dominique Brière

100 000 sympathisants de la Résistance iranienne réunis à Taverny ont appelé à un changement démocratique en Iran

La Revue Parlementaire – Juillet 2010 – Un rassemblement qualifié d'historique dans les annales de l'opposition iranienne a rassemblée à la fin du mois de juin à Taverny (Val d'Oise) près de 100 000 sympathisants de la principale opposition iranienne du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) dont la principale composante est l'Organisation les Moudjahidine du peuple (OMPI).

Lors de ce rassemblement, Maryam Radjavi, présidente de la république élue du CNRI s'adressant en persan à la foule a déclaré : "Non au fascisme en turban, non à la lapidation, aux exécutions et aux amputations, non au voile obligatoire, à la religion obligatoire, au gouvernement imposé".
"Le peuple iranien va continuer sa résistance jusqu'au renversement de la dictature. Il résiste comme la France et les pays européens ont résisté à Hitler. La seule solution est la crise iranienne, c'est la troisième voie: ni la guerre, ni la complaisance, mais un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance", a-t-elle ajouté en français, vêtue d'un élégant ensemble bleu-vert et portant son voile habituel reporte l'AFP.
Devant elle, une forêt d'ombrelles violettes abritait des sympathisants en liesse, scandant "Azadi, Azadi" (liberté, liberté), un an après la répression des manifestations populaires contre la dictature religieuse.
Des dizaines de milliers de membres de la diaspora iranienne sont venus de toute l'Europe, d'Amérique du Nord et d'Australie parmi lesquels beaucoup de jeunes, mais aussi de nombreux sympathisants de diverses origines dont de nombreux citoyens français.
Le rassemblement s'est déroulé dans une ambiance festive, entre musique persane, stands vendant livres politiques et CD.
Critiquant l'attitude jusque là complaisante des Etats occidentaux à l'égard de Téhéran, Mme Radjavi leur adressant la parole a déclaré : “Nous disons qu’à présent, c’est la fin de cette voie. Vous avez pu constater que ce régime aux abois manque de la moindre flexibilité. Il vous faut donc revenir du chemin erroné que vous avez emprunté.”

Elle s'est par contre félicité des récentes résolutions sanctionnant le régime : “De notre point de vue, la nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et les sanctions complémentaires prises par les Etats-Unis et l’Europe sont nécessaires mais insuffisantes. Cependant, nous insistons pour que vous les appliquiez immédiatement.”

“Les demandes du peuple iranien vont bien sûr au-delà de cela ; il demande que ce régime s’en aille”, a dit Mme Radjavi, “Nous vous demandons d’arrêter les achats de pétrole et de gaz à ce régime immédiatement”, ajoutant que “nous demandons que Khamenei (le guide suprême des mollahs), Ahmadinejad et les responsables de ce régime soient traduits devant un tribunal international pour génocide, à savoir le massacre de 30.000 prisonniers politiques en 1988.”

“Nous demandons aussi que toutes les restrictions imposées à la Résistance iranienne en Europe et aux Etats-Unis, soient levées.”

Concernant le camp d'Achraf qui abrite 3400 membres de l'OMPI en Irak, le leader de la Résistance iranienne a également déclaré : “Nous appelons tous les gouvernements à exhorter les Nations Unies à mandater des forces pour assurer directement la protection d’Achraf. En ce qui concerne le peuple iranien et sa résistance, outre le gouvernement irakien, le gouvernement américain et l’ONU seront tenus responsables en cas d’attaque et de sang versé à Achraf.” Alors que les forces américaines s'apprêtent à partir de l’Irak, encerclé et sous embargo, Achraf est exposé à de graves dangers.

Selon les observateurs, ce rassemblement a été un succès diplomatique remarquable pour le CNRI, avec la présence de centaines de personnalités comme l'ex-ambassadeur américain à l'ONU John Bolton, deux anciens premier ministres, José Maria Aznar d’Espagne, et Sid Ahmed Ghozali d’Algérie, le vice président du parlement européen Alejo Vidal Quadras et une centaine de parlementaires de toute l’Europe, du Moyen-Orient et du Canada.

Le rassemblement a été l’occasion de rendre public, l'appel de plus de 3500 parlementaires en Europe et en Amérique du Nord, en soutien à la Résistance iranienne. Parmi les signataires figurent des majorités de parlementaires de 23 pays, dont 18 parlements en Europe comme la France, la Grande-Bretagne et l’Italie, en plus du parlement canadien et le Congrès américain. Des centaines de parlementaires de divers pays arabes ont aussi rejoint leurs homologues occidentaux.

"Je soutiens votre combat pour la liberté et la démocratie. Le peuple iranien a assez souffert. Il demande et mérite un meilleur gouvernement, qui respecte la dignité des gens et assure les libertés fondamentales", a déclaré l'ancien Premier ministre espagnol José Maria Aznar.
"Le régime iranien a été fondé et s'est maintenu en répandant le sang des Iraniens depuis 1979 jusqu'à aujourd'hui. La communauté internationale doit accroître la pression sur le régime iranien, mais les sanctions ne suffisent pas, l'Iran mérite un changement de régime", a-t-il ajouté.
Encore plus significative était la présence de John Bolton, très applaudi à ce rassemblement : "Le régime iranien est devenu une dictature militaire, fasciste et répressive. Mais la répression qui a suivi les élections truquées de 2009 a montré à quel point le régime est criminel et l'opposition puissante. L'Iran est plus que prêt pour la démocratie", a estimé l'ancien diplomate, appelant son pays à rayer l'OMPI de sa liste des organisations terroristes.
Sans aucun doute ce succès de la Résistance iranienne aura des répercussions à l'intérieur de l'Iran où la population a pu suivre cet évènement en direct par satellite. Un signe de plus que le régime des mollahs touche à sa fin.
 
 
Une majorité de députés de l'Assemblée nationale soutient le peuple iranien et les résidents d'Achraf

320 députés dont une majorité de chaque groupe parlementaire, parmi lesquels 11 anciens ministres, 3 vice-présidents de l'Assemblée nationale, 2 présidents de commission, 23 vice-présidents de commission, 4 présidents de région et 16 présidents de conseils généraux ont signé la déclaration en soutien au soulèvement du peuple iranien et des résidents d'Achraf, qui exhorte à éviter un davantage d'effusion de sang.
Cette majorité de députés de l'Assemblée nationale condamne dans son appel la répression cruelle des manifestants par les forces gouvernementales, surtout les exécutions en public, la torture systématique et les arrestations arbitraires.

Elle appelle le gouvernement français à demander à l'ONU d'assurer la protection des résidents d'Achraf en Irak qui abrite 3400 membres de l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran. Elle demande aux Etats-Unis de donner des garanties suffisantes pour la protection des Achrafiens.

Les députés soutiennent l'appel de Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, à résister à la dictature religieuse, au refus de la complaisance avec les mollahs et de toute intervention militaire étrangère, ainsi qu'à la solidarité nationale des Iraniens Ils considèrent que c'est la base d'un changement démocratique en Iran.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe