mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafRos-Lehtinen : La sécurité des résidents du camp d'Achraf est en péril

Ros-Lehtinen : La sécurité des résidents du camp d’Achraf est en péril

CNRI – « Désormais, le gouvernement irakien sait parfaitement quelle est la position de la Chambre des représentants des États-Unis, telle qu’elle a été stipulée par notre commission, et telle qu’elle sera sur la table. Ce projet de loi sera sur la table en septembre, et il est temps pour l’administration Obama de faire de même et de s’assurer que les résidents d’Achraf reçoivent la protection promise à laquelle ils ont droit. Il n’y a pas de temps à perdre », a déclaré la présidente Ileana Ros-Lehtinen, au Congrès le 26 juillet à Washington.

La présidente de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants s’exprimait lors d’une conférence bipartite à la Chambre. Elle réunissait des membres du Congrès américain, d’anciens responsables et des experts de la sécurité nationale. Intitulée « La politique américaine, l’Iran et le camp d’Achraf », la conférence visait « la prévention du transfert forcé des résidents du camp d’Achraf à l’intérieur de l’Irak et le renforcement la présence de la mission des Nations Unies pour l’Irak dans le camp d’Achraf ».

Voici les temps forts de l’intervention d’Ileana Ros-Lehtinen  :

Discuter de cette question primordiale [Achraf] devrait concerner tous les Américains. Cela ne concerne pas uniquement les Irano-Américains, mais touche chacun d’entre nous.

Je souhaite remercier ici et maintenant le juge Ted Poe. Le juge Poe est notre héros. Le problème que nous affrontons est réel et grandissant. Beaucoup de personnes détournent leur attention pour regarder du côté de ce qui est qualifié de printemps arabe, qui peut être une bonne chose et finir sans être aussi terrible. Et comme le dit Netanyahu qui craint que le printemps arabe soit suivi d’un hiver iranien. Certaines personnes ont détourné leur attention de l’Iran, de ses terrifiants abus des droits de l’homme et de la vitesse à laquelle il devient une puissance nucléaire. Elles ont également détourné leur regard du gouvernement irakien qui, comme nous le savons, sur cette question, ne respecte pas les assurances qu’il avait données sous sa signature, disant qu’il empêcherait tout comportement inhumain à l’encontre des résidents du camp d’Achraf. Mais comme il n’y a pas de pression de la part des États-Unis sur ce gouvernement pour qu’il fasse ce qu’il a dit qu’il ferait, il ne le fera pas.

Au lieu de cela, ce que le gouvernement irakien a fait, comme nous le savons, c’est pénétrer de force dans le camp, encore et toujours, provoquant la mort de dizaines de personnes ainsi que des blessures pour tant d’autres. Nous avons tous vu ces vidéos effrayantes, c’est épouvantable ! Mais où est passée l’indignation ? Où sont les personnes disant aux militants des droits de l’homme : enquêtons, faisons quelque chose, aidons ces innocentes victimes ?

Il n’y a aucune garantie que le gouvernement irakien et ses forces de sécurité ne répéteront pas leur comportement inacceptable du passé, parce qu’ils n’en ont pas payé le prix face à la communauté internationale.

La sécurité des résidents du camp d’Achraf est en péril. Elle est en péril maintenant, en ce moment même. Et elle le sera tant que la communauté internationale n’a pas déclaré que cela était inacceptable. Ceci ne peut se produire. Il s’agit du moment critique pour les États-Unis pour se lever et agir comme ils le doivent.

La position américaine doit être claire et elle doit être ferme. Comme vous le savez, grâce à l’action menée par le juge Poe la semaine dernière au sein de notre commission des affaires étrangères, celle-ci a adopté le décret d’habilitation des relations étrangères, qui comporte également cet important amendement du juge Poe appelant le Département d’État, d’une part, à exhorter le gouvernement irakien à faire quelque chose de fou : respecter ses engagements, ses engagements signés. D’autre part, en ce qui concerne les États-Unis, d’effectuer toutes les démarches nécessaires et appropriées pour satisfaire à nos propres engagements, à savoir nous assurer que les résidents d’Achraf sont traités humainement et ne sont pas relégués de force vers d’autres lieux en Iran, et désormais, s’ils sont envoyés en Iran, nous savons ce qu’il en résultera.

Désormais, le gouvernement irakien sait parfaitement quelle est la position de la Chambre des représentants des États-Unis, telle qu’elle a été stipulée par notre commission, et telle qu’elle sera sur la table. Ce projet de loi sera sur la table en septembre, et il est temps pour l’administration Obama de faire de même et de s’assurer que les résidents d’Achraf reçoivent la protection promise à laquelle ils ont droit. Il n’y a pas de temps à perdre.

Je suis par conséquent fière d’être ici avec vous, d’être ici parmi ce groupe distingué et de dire que nous sommes tous des résidents du camp d’Achraf.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe