lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceRéunion urgente des «Amis d'un Iran Libre » sur Achraf

Réunion urgente des «Amis d’un Iran Libre » sur Achraf

fofiCommuniqué de presse

Dans la matinée du 14 juillet, l'intergroupe du Parlement européen des «Amis d'un Iran Libre» (FOFI) a tenu une réunion urgente à Bruxelles pour examiner les récents développements liés au Camp d'Achraf en Irak qui abrite depuis des décennies quelque 3400 membres et sympathisants de l'OMPI ou Moudjahidine du peuple d'Iran. Un grand nombre d’eurodéputés ont participé à la réunion.

La réunion était présidée par M. Alejo Vidal Quadras, Vice-président du Parlement européen et président honoraire de FOFI. Faisant un rapport sur le grand rassemblement d'Iraniens à Paris en soutien à Achraf et au soulèvement iranien, M. Vidal-Quadras a déclaré que « 3500 parlementaires d'Europe et des États-Unis, dont la majorité des membres du Parlement européen, ont signé une déclaration pour appeler à la protection des résidents d'Achraf. De plus, Achraf abrite des personnes profondément dévouées à la démocratie et qui se maintiennent sur la ligne de front de la lutte contre le régime totalitaire au pouvoir en Iran ». Il a également exprimé les vives protestations du Parlement européen contre une nouvelle intrigue du régime des mollahs à l’encontre d’Achraf et la délivrance de mandats d'arrêt illégaux contre un certain nombre de résidents d'Achraf.

Struan Stevenson, président de FOFI, a déclaré que « les décisions récentes s’inscrivent dans le cadre d'un complot global du régime iranien contre son opposition. Les agents du régime envoyés devant l'entrée principale d'Achraf en vue d'imposer, avec 30 haut-parleurs puissants, des tortures psychologiques aux habitants du camp en particulier aux malades, forment une autre partie de ce complot. » Il a ajouté que « face aux acquis récents du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), le régime iranien a intensifié sa campagne de désinformation contre la Résistance et ceux qui parmi nous, parlementaires, sommes des amis de la démocratie et des droits de l'homme en Iran. »

Mohammad Mohadessine, président de la commission des Affaires étrangères du CNRI, orateur invité à la réunion, a expliqué les derniers événements liés à Achraf. « Réagissant à des sanctions internationales et au soutien étendu de la Résistance iranienne et des résidents d'Achraf à l'intérieur et l’extérieur de l'Iran, le régime des mollahs à son plus haut point de faiblesse et de divergence entend intensifier ses mesures répressives contre Achraf avant la formation du nouveau gouvernement irakien », a-t-il déclaré. Il a ensuite parlé des « mandats d'arrêt » que le CNRI s’est procurés depuis l’intérieur de l'Iran et a expliqué en quoi ils étaient grotesques. Il a souligné que même le Conseil judiciaire suprême irakien avait affirmé que ces mandats étaient totalement déconnectés de ce Conseil et de ses tribunaux.

A la suite des discussions sur la situation à Achraf, FOFI a souligné les points suivants :

1. FOFI considère la déclaration signée par la majorité des eurodéputés comme son mandat et fera tout son possible pour se conformer à ce qu’elle demande. Il prendra également toutes les mesures pour s'acquitter de la protection des résidents d'Achraf par les Nations Unies et sa garantie par les forces américaines.

2. Les intrigues constantes visant Achraf et les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) indiquent une grave faiblesse du régime et sa vulnérabilité excessive face à un mouvement d'opposition organisé. Par conséquent, la défense d'Achraf revient à la défense de la démocratie et de la liberté en Iran et à la défense du soulèvement du peuple iranien qui s'étend maintenant aux bases traditionnelles du régime, y compris au Bazar. Les réactions hystériques inimaginables du régime iranien vis-à-vis d’Achraf illustrent l’authenticité de la «troisième voie», fondée sur un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance, que propose Mme Maryam Radjavi, dirigeante de l'opposition. C'est le véritable talon d'Achille du régime.

3. FOFI met en garde contre les conséquences des mandats d'arrêt illégaux lancés contre de hauts responsables de l'OMPI et des résidents du Camp d'Achraf et reconnaît qu’il s’agit d’un prélude à de nouveaux massacres à Achraf par le régime iranien et les forces irakiennes. Il appelle le gouvernement irakien et le Premier ministre actuel de l'Irak à annuler immédiatement ces mandats délivrés à la demande du régime iranien, et précise qu’Al-Maliki et son gouvernement seront tenus responsables de toutes ces décisions illégitimes. Les crimes perpétrés par le gouvernement irakien et ses forces contre les résidents d'Achraf doivent être considérés comme des crimes contre l'humanité qui devraient être traduits devant une cour internationale de justice.

4. FOFI admire la position courageuse de l'honorable Tariq al-Hashemi, Vice-président irakien, qui a déclaré que les résidents d'Achraf « sont les hôtes de l'Irak en vertu de la Quatrième Convention de Genève et que le gouvernement irakien doit leur assurer protection et vie décente ». Il invite les autres autorités irakiennes, tous ses collègues du nouveau Parlement irakien ainsi que tous les juges et juristes irakiens respectables à s'élever contre l'intervention du Bureau du Premier ministre irakien et d'autres institutions de l'État irakien, ainsi que l’ingérence du régime iranien et de la Force terroriste Qods dans le système judiciaire irakien, et demande à tous de prendre des mesures pour faire annuler les mandats d'arrêt contre les résidents d'Achraf.

5. Le Parlement européen suit de près la situation à Achraf et FOFI est en alerte totale sur ce sujet. Il emploiera les mécanismes nécessaires pour recevoir des informations régulières sur l'évolution d’Achraf et invite les médias ainsi que les autorités et l'opinion publique aux États-Unis, en Europe, aux Nations Unies et en Irak à prêter attention aux menaces qui pèsent sur les résidents d'Achraf.
 
6. FOFI appelle le gouvernement actuel de l'Irak à mettre en œuvre la résolution du PE du 24 avril 2009 concernant Achraf, à reconnaître les droits des résidents d'Achraf en tant que personnes protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève et à permettre à une délégation du Parlement européen de visiter le camp et d’observer étroitement la situation là-bas dès que possible.

Alejo Vidal-Quadras
Président d'honneur des «Amis d'un Iran Libre »

« Les Amis d'un Iran Libre » intergroupe créé en 2004, se compose de plus de 100 eurodéputés de divers groupes politiques.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe