jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeRejet de l'appel du gouvernement sur un groupe d'opposition iranien dans la...

Rejet de l’appel du gouvernement sur un groupe d’opposition iranien dans la liste noire

Par Gavin Cordon, rédacteur de PA à Whitehall

Press Association, 14 décembre – Le gouvernement s’est vu refuser l’appel qu’il a fait d’un jugement lui ordonnant de supprimer un groupe d’opposition iranien de sa liste des organisations terroristes interdites, a confirmé le Ministère de l’Intérieur ce soir.

 

La Commission d’Appel des Organisations Proscrites (POAC) a rejeté une requête du Ministre de l’Intérieur Jacqui Smith faisant appel de son jugement le mois dernier ordonnant le retrait de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) de la liste des organisations proscrites conformément à la Loi 2000 sur le terrorisme.

Le ministère de l’Intérieur s’était dit « déçu » du jugement et qu’il saisirait la Cour d’appel.

« Le gouvernement a adopté une approche prudente vis-à-vis de la réhabilitation de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran », a dit le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Tony McNulty.

« Je reste convaincu qu’en ce qui concerne le terrorisme, les droits de la majorité respectueuse de la loi et la nécessité primordiale de protéger le public, au Royaume Uni comme à l’étranger, doivent nous conduire à adopter une approche aussi prudente. Je crois fermement que nous devons être autorisés à adopter ce point de vue.

« Les organisations Proscrites sont régulièrement examinées et nous avons déjà renforcé nos processus dans ce sens tout comme pour prendre en considération des demandes de réhabilitation.

« Nous considérerons ces processus de nouveau à la lumière de ce jugement pour nous assurer que nous continuerons à traiter toutes les organisations proscrites équitablement, en proportion et conformément à la loi. »

Le jugement, cependant, a été chaleureusement accueilli par les partisans de l’OMPI, qui a le soutien de 35 députés et lords.

Lords Corbett of Castle Vale, président du Comité parlementaire britannique pour la Liberté en Iran, a déclaré : « Je ne suis pas étonné. La POAC a conclu, sur les faits, que le ministre de l’Intérieur avait mal interprété la loi, ignoré les preuves, posé les mauvaises questions et de ce fait abouti à une décision ‘perverse’.

« Le ministre de l’Intérieur doit maintenant reconnaître son erreur et appliquer le jugement de la POAC qui ordonne de retirer la principale opposition démocratique de l’Iran, l’OMPI, de la liste des organisations proscrites. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe