jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésRéaction hystérique des mollahs à une résolution du Parlement européen sur les...

Réaction hystérique des mollahs à une résolution du Parlement européen sur les droits humains en Iran

Le représentant de Khamenei à la prière du vendredi de Téhéran : le Parlement européen doit tirer une leçon de la fermeture du nid d’espions américain et des mains liés et de ses espions aux yeux et mains bandés

CNRI – La réaction hystérique du régime des mollahs à la résolution du Parlement européen sur les violations des droits humains en Iran, montre parfaitement que la torture, les exécutions et les exactions systématiques et sauvages sont des domaines infranchissables pour ce régime, et que toute flexibilité ou recul en cette matière entrainera une vive accélération de son renversement.

Le mollah Movahedi-Kermani, à la prière du vendredi 4 avril, a qualifié la résolution en question de « verbiage ». A propos de l’ouverture éventuelle d’une représentation de l’Union européenne en Iran, il a rappelé la prise d’otage des diplomates de l’ambassade américaine à Téhéran en 1979 : « Le peuple iranien ne permettra pas l’ouverture d’un nouveau nid d’espion en Iran. Tirez une leçon du nid d’espion américain. Apprenez des espions américains qui avaient les mains liées et les yeux bandés. » (Agence de presse Tasnime, appartenant à la force terroriste Qods, 4 avril 2014)

« C’est vraiment honteux, a-t-il ajouté. Ils ont porté l’infamie et l’ignominie à leur comble. Que d’exigences et d’accusations extravagantes ! En Iran les droits humains ne seraient pas respectés ! Ils disent que les élections dans la république islamique d’Iran ne correspondent pas aux normes internationales (…) Au comble de l’impudence, ils ordonnent qu’Ahmed Shaheed, cet élément anti-iranien qui est le haut-parleur de l’Arrogance, soit autorisé à venir en Iran pour y semer la sédition. Les Européens disent que les délégations d’eurodéputés qui se rendent en Iran doivent avoir l’autorisation de rencontrer les séditieux et les contre-révolutionnaires. Quelles exigences abjectes ! »

Le mollah Makarem Chirazi a également écumé : « l’Union européenne a présenté un plan anti-iranien en 20 points dont il faut absolument se méfier  (…) notre affaire nucléaire n’est même pas terminée qu’il lance cette histoire à laquelle il faut faire vraiment très attention. » (Agence Fars des gardiens de la révolution, le 3 avril)

De son côté, le général Mohammad-Reza Naghdi, chef de la milice du Bassidj, a taxé l’Union européenne de « pire qu’une bête » avant d’éructer : « dans cette résolution ils disent que nous n’avons pas le droit d’exécuter et après ils veulent venir ouvrir une représentation en Iran ; non mais pour qui ils se prennent de vouloir ouvrir un bureau en Iran ? » (Site officiel Tabnak, 3 avril 2014)

Alaedine Boroudjerdi, président de la commission de la sécurité nationale au Majlis des mollahs, s’est agacé : « Si l’Union européenne croit qu’avec ce genre de mesures, elle peut moduler ses relations avec l’Iran, il faut qu’elle sache qu’elle n’est pas sur la bonne voie et que ça ne la mènera nulle part, sans le moindre doute. »

Hossein Tala, un autre député des mollahs, a embrayé : « Ces Européens qui se font les gardiens des droits humains, doivent d’abord expliquer au peuple iranien pourquoi et comment ils ont supprimé le nom des Moudjahidine du peuple de la liste des organisations terroristes. » (Agence du Majlis- 4 avril 2014).

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 avril 2014

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe