vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceRassemblement devant l'Assemblée nationale

Rassemblement devant l’Assemblée nationale

 Le retard dans l'application de la décision de justice européenne, un mauvais précédent dans les annales de la République

CFID – Plusieurs centaine d'Iraniens et de Français ont manifesté aujourd'hui devant l'Assemblée Nationale pour réclamer l'application immédiate de la décision de justice retirant l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran de la liste des organisation terroristes.

Le retard dans l'application de la décision de justice européenne, un mauvais précédent dans les anales de la République

 CFID – Plusieurs centaine d'Iraniens et de Français ont manifesté aujourd'hui devant l'Assemblée Nationale pour réclamer l'application immédiate de la décision de justice retirant l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran de la liste des organisation terroristes.

Depuis que la Cour de justice européenne a radié le 4 décembre l'inscription de l'OMPI sur cette liste, et rejeté le 17 décembre la demande de la France et de l'UE de retarder l'application de l'arrêt en cas de recours, le gouvernement français n'a pas encore pris publiquement acte de l'application de l'arrêt du TPI en reconnaissant la fin de l'inscription de l'OMPI.

Un appel pour que le droit européen concernant la Résistance iranienne soit respecté, signé par des dizaines de personnalités dont Raymond Aubrac, Régine Deforges, Jacques Gaillot, Jean  Ferrat, Françoise Héritier… a été lu à la tribune.

Plusieurs orateurs dont le Maire d'Auvers sur Oise, Jean Pierre Bequet, le magistrat François Colcombet membres fondateurs du Comité Français pour un Iran démocratique, ainsi que le député socialiste Jean Gaubert ont dénoncé ce laxisme du gouvernement français.

Le Comité Français pour un Iran démocratique composé de personnalités de toutes sensibilités politiques, d'élus et d'anciens élus, suit avec attention la politique de notre pays sur la question de l’Iran et particulièrement dans ses relations avec l'opposition iranienne.

L'application de l’arrêt de justice européen concerne le respect de l'état de droit. La situation actuelle ne fait qu'encourager un régime cruel en Iran à poursuivre sa répression.

Les déclarations ambigües du Quai d'Orsay en la matière portent atteinte à l'image de marque de notre pays et aux valeurs qui font le prestige de la France.

Comité Français pour un Iran démocratique

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe