mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeQuatre agents du régime des mollahs du Hezbollah libanais inculpés dans l’affaire...

Quatre agents du régime des mollahs du Hezbollah libanais inculpés dans l’affaire Hariri

CNRI – Le tribunal international qui révise l’affaire de l’assassinat de Rafik Hariri, a inculpé quatre membres de l’organisation terroriste du Hezbollah, qui entretient des liens étroits avec la dictature religieuse en Iran, comme auteurs de l’assassinat de Rafik Hariri.

D’après CNN international, un responsable libanais, au fait des enquêtes liées au meurtre de Hariri, a déclaré que le Tribunal spécial du Liban  a annoncé les inculpations de quatre individus impliqués dans l’assassinat de l’ancien premier ministre.

La source a affirmé qu’on pouvait s’attendre à deux listes supplémentaires concernant les cerveaux et les organisateurs du crime au plus tard cet été.

Entre temps, l’agence de presse Fars, affiliée au gardiens de la révolution, a rapporté avec appréhension la nouvelle du mandat d’arrêt lancé contre les quatre terroristes du régime iranien, écrivant qu’il concerne Mostafa Badreddin, Sami Issa, Salim Ayyash et Abdulmajid Ghamlouch.

L’agence de presse officielle IRNA précise que la délégation du tribunal international est entrée au ministère de la justice du Liban jeudi midi et, d’après les sources d’informations libanaises, pour y présenter la décision du tribunal, avec les inculpations et le mandat d’arrêt touchant les individus proches du Hezbollah.

Un media gouvernemental a écrit que les accusés sont plus de quatre et incluent des ressortissants syriens dont les noms seront annoncés par la suite.

Auparavant, Khamenei, le guide suprême des mollahs, et Qassem Soleimani, commandant de la force terroriste Qods des gardiens de la révolution avaient été mentionnés comme ayant  donné l’ordre de ce crime.

Dans une réaction précipitée à ses médias, le régime des mollahs a qualifié les accusations d’ « allégations » allant jusqu’à insulter et diffamer l’ancien premier Ministre Saad Hariri, fils du défunt.

En réaction à la déclaration de Saad Hariri, l’agence de presse des gardiens de la révolution a déclaré qu’après un long silence de l’Occident, l’actuel président du Liban al-Mustaqbal s’est réjoui du verdict initial du tribunal d’Hariri.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe