samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceQuand l’Iran sera libre, vous Achrafiens, vous serez des héros – Rudy...

Quand l’Iran sera libre, vous Achrafiens, vous serez des héros – Rudy Giuliani

CNRI – « Honte à l’ONU ! Honte à Martin Kobler ! Honte à tous ceux qui avaient promis une protection et qui refusent maintenant de la donner ! Au nom de la décence : Libérez les gens du camp Liberty et du camp d’Achraf ! Libérez-les comme vous avez promis de le faire ! » a lancé Rudy Giuliani le 22 juin à Villepinte.

L’ancien maire de New York s’exprimait devant des dizaines de milliers d’Iraniens et d’amis de la Résistance au meeting annuel du Conseil national de la résistance iranienne. Sa présidente élue, Maryam Radjavi, y recevait également 600 personnalités politiques et parlementaires de 50 pays du monde.

Voici les points forts de l’intervention de Rudy Giuliani :

Je suis très impressionné de voir tous ces gens, une centaine de millier, venus ici célébrer la liberté et se battre pour elle.

Madame Radjavi et tous les passionnés de la liberté qui sont ici aujourd’hui.

J’ai dit il y a deux ans, que le camp Liberty allait être un camp de concentration et pire, un champ de la mort. Je suis très triste de dire que cela c’est avéré vrai, c’est exactement devenu comme ça : un camp de concentration et un endroit où les gens sont tués, sans le moindre respect pour la dignité, la vie ou la décence. Des gens abandonnés par les Nations Unies, et pire encore, abandonnés par mon pays, les Etats-Unis, qui avaient promis de les protéger.

Honte à l’ONU ! Honte à Martin Kobler ! Honte à tous ceux qui avaient promis une protection et qui refusent maintenant de la donner ! Honte à vous tous ! Où est le leader pour dire aux ayatollahs, à Maliki et à Rohani : « plus de tuerie ! »

Au nom de la décence : Libérez les gens du camp Liberty et du camp d’Achraf ! Libérez-les maintenant ! Plus de palabres ! Plus de diplomatie ! Plus de mensonges ! Libérez-les comme vous avez promis de le faire !

Je pense que la chose la plus honorable à faire, serait que tous ces gens qui sont maintenant à Liberty et à Achraf, et à cause de toutes les promesses faites par les Etats-Unis, par mon pays, je pense qu’il est de notre obligation de tous les amener aux Etats-Unis, sur le champ ! Ce serait juste, ce serait est honorable, ce serait décent.

Mais comme nous avons abandonné la décence et l’honnêteté, alors je pense que la seule chose à faire dans la pratique, c’est de les ramener immédiatement au camp d’Achraf, où ils peuvent se protéger. Comme il semble que nous ne puissions pas les protéger, au moins laissons-les aller au camp d’Achraf où ils peuvent se protéger des roquettes et de la tuerie qui continue en Irak.

Je voudrais dire aux gens qui nous écoutent maintenant ou qui le feront après au camp Liberty et à ceux qui sont restés à Achraf, vous avez mon admiration éternelle. Nous admirons votre courage, nous admirons votre amour de la liberté, nous admirons votre amour pour votre pays, nous vous portons une grande admiration. Lorsque le jour viendra, et il viendra, où l’Iran sera à nouveau libre, où l’Iran sera un pays décent à nouveau, où l’Iran pourra vivre sur la base de sa grande histoire, quand ce jour viendra, vous, gens de Liberty et d’Achraf, vous serez les mères et les pères de la liberté, vous serez les héros.

Je pense que maintenant, malheureusement, un Iran nucléaire sera une chose qui va arriver, quoi qu’on fasse. L’élection de Hassan Rohani rapproche cette réalité et ne l’éloigne pas et je vais expliquer pourquoi. La machine de propagande qui le présente comme un réformateur est stupide. Cet homme n’est pas un réformateur, vous savez que ce n’en est pas un. S’il est un réformateur, il vaut mieux avoir un radical qu’un réformateur. Tous les candidats de cette élection ont été approuvés par l’ayatollah Khamenei, tous. Il n’aurait pas été approuvé s’ils avait véritablement été un réformateur, si réformateur a un sens.

Rohani a servi au Conseil suprême de sécurité nationale depuis 1991, c’est un de ses membres les plus importants. C’est un des représentants de l’ayatollah actuel. Est-ce que vous savez combien de personnes ont été massacrées ? Savez-vous combien de personnes ont été tuées ? Savez-vous combien de personnes ont été torturées ? Et savez-vous combien de personnes ont été emprisonnés pendant qu’il était assis à ce siège dans ce conseil ? Des milliers et des milliers et des milliers de gens. Le sang de ces gens est sur les mains de Rohani. Ce n’est pas un réformateur, c’est un tueur ! C’est un meurtrier ! Réveillez-vous !

Il a siégé dans ce conseil en aout 1993, quand le conseil a approuvé que 80 personnes juives soient tuées et 800 autres blessées en Argentine parce que l’Argentine ne voulait pas livrer à l’Iran de matériau nucléaire. D’après le procureur argentin, M. Rohani a pris part à cette décision, y a joué un rôle critique. Le sang versé de ces 80 personnes et de ces 800 personnes en Argentine est sur les mains de Rohani.

Il est temps de parler avec réalisme sur ce qui doit être fait. Si M. Rohani est un réformateur, alors il peut nous le prouver. Voilà comment il peut nous le prouver : il peut libérer les prisonniers politiques en Iran, immédiatement. Il peut donner des droits aux femmes et il peut abandonner le programme nucléaire. Comme cela ne va pas se produire et que nous le savons, où se porte notre espoir ? Où se trouve notre espoir pour la liberté, la démocratie et la décence ? Chez les ayatollahs ? Chez les mollahs ? Chez cet assassin Rohani ? Non, il est avec vous ! Avec Mme Radjavi, avec l’Ompi, avec les gens qui croient en la liberté, en la démocratie, en un Iran non nucléaire.

Je vais conclure en m’adressant directement aux gens qui sont à Achraf et Liberty : On vous aime, parce qu’on vous admire tant. On se demande si on aurait pu affronter avec la même dignité, la même force, le même engagement, ce que vous avez eu à affronter. Mais nous savons pourquoi vous le faites. Vous le faites non seulement pour votre propre liberté, mais pour celle de vos enfants et celle de votre grande nation l’Iran. Je vous le dis : tous les gens décents sont avec vous. Peu importe leur couleur politique, peu importe leur origine ethnique ou religieuse, nous sommes tous avec vous, nous sommes avec vous à Achraf, en ce moment. Nous espérons et nous aimerions avoir la force et le courage qui sont les vôtres. Nous vous portons une admiration sans fin. Que Dieu vous bénisse et Dieu nous mènera vers un Iran libre et décent, à cause de vous, gens d’Achraf, et à cause de vous et de Mme Radjavi !

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe