dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance"Remplacer une fois pour toutes la dictature en Iran"- Newt Gingrich

« Remplacer une fois pour toutes la dictature en Iran »- Newt Gingrich

CNRI –  » Vous êtes désormais un de ces très rares groupes qui peut aller partout dans le monde et dire qu’il a été officiellement reconnu comme un groupe qui n’est pas terroriste.  Montrez-leur la décision du département d’Etat qui a été obligé par un juge d’admettre que vous êtes un groupe qui se consacre à la liberté », s’est réjoui Newt Gingrich à New York devant une foule de milliers d’Iraniens le 26 septembre.

L’ancien président de la Chambre des Représentants américaine venait féliciter la Résistance iranienne pour son retrait de la liste américaine des organisations terroristes. Les manifestants s’étaient aussi rassemblés pour protester contre la présence d’Ahmadinejad à l’Assemblée générale de l’ONU.

Voici temps forts de son intervention :

Comme on peut le voir dans ce rassemblement, vous avez vraiment le soutien d’une base bipartite.  C’est à la fois un jour de fête et un jour pour renouveler son engagement.  Je vais commencer par la célébration et souligner la volte-face inattendue du département d’Etat qui a dû renverser la vapeur.  Vous êtes désormais un de ces très rares groupes qui peut aller partout dans le monde et dire qu’il a été officiellement reconnu comme un groupe qui n’est pas terroriste.  Montrez-leur la décision du département d’Etat et, en effet, le département d’Etat a été obligé par un juge d’admettre que vous êtes un groupe qui se consacre à la liberté. Et donc chaque partisan de l’OMPI devrait se procurer une copie de la déclaration du département d’Etat, la porter et la montrer et dire, voici la réalité, c’est ce qui s’est passé.  

A présent, en tant qu’Américain, je suis très contrarié par un département d’Etat qui a réussi, pendant une période de 15 ans, à dépeindre une contre vérité.  La seule raison pour laquelle l’OMPI a été mise sur la liste noire a été de ménager les mollahs.  Et le fait est qu’il existe une très mauvaise habitude dans notre département d’Etat, sous les deux parties, de toujours vouloir trouver une excuse à la dictature. Ce qui m’amène à ma seconde préoccupation.

Vous devriez tous vous consacrer, maintenant que vous avez remporté cette victoire, à la manière de porter cette nouvelle aux medias, à chaque membre du Congrès, à l’opinion publique ; le temps est venu de reconnaître que vous ne serez jamais en sécurité tant que cette dictature restera au pouvoir.  La seule réponse, ce n’est ni les sanctions, ni les négociations, ni les contrats. La seule réponse est un effort général pour exercer des pressions afin de remplacer la dictature pour que le peuple iranien puisse avoir un pays libre et l’opportunité d’accéder à la liberté.

Je dirai à l’Administration : si vous allez soutenir la liberté en Libye, pourquoi pas la liberté en Iran ? Si vous allez soutenir la liberté en Egypte, pourquoi pas la liberté en Iran ? Si vous allez soutenir la liberté en Syrie, pourquoi pas la liberté en Iran ?  Quel est cet angle mort sur ce pays où la dictature est ouvertement hostile dans son langage, et dont on peut désormais reconnaitre l’effort pour se doter d’armes nucléaires ?  Alors que, si nous avions le moindre sens stratégique, nous devrions aider le peuple iranien à se libérer de la dictature qui sévit actuellement dans ce pays.  

Nous voulons soutenir la véritable liberté pour chacun.  Nous voulons soutenir l’opportunité, pas juste d’avoir une élection une fois, mais d’avoir des élections honnêtes et ouvertes, d’avoir un débat honnête et ouvert. Et le fait est que je crois virtuellement que chaque jeune en Iran, dans un scrutin secret, voterait pour changer la dictature parce qu’elle a si clairement échoué à répondre aux aspirations et aux espoirs du peuple iranien. 

Notre travail sera donc d’amener cette dictature à une position de faiblesse telle qu’en fait elle devra s’effondrer et la population aura une chance d’être véritablement libre.

Vous avez un rôle majeur à jouer pour communiquer là-dessus. et je voudrais vraiment souligner combien je suis fier de vous voir là, combien j’ai été ravi de rencontrer récemment un groupe de vos dirigeants au club national de la presse et combien j’ai été étonné par le nombre de gens qui se sont rassemblés à Paris il y a quelques mois.  

Je voudrais aussi vous remercier. Parce que même durant la période où le département était hostile, l’OMPI a travaillé dur pour que des individus collectent des informations et vous avez été constamment plus exacts sur le programme nucléaire iranien que la CIA.  Et je pense que cela envoie un signal à beaucoup d’entre nous comme quoi vous avez clairement en fait des liens à l’intérieur du pays, que vous êtes clairement en mesure de faire des choses qui comptent  et que donc cela nous a facilité le maintien de la pression pour obtenir la radiation de la liste.    

Permettez-moi de souligner que la question de la liberté en Iran, la question de remplacer Ahmadinejad et la dictature, est une question qui est non seulement importante pour les Iraniens, mais ce pourrait facilement être une question de vie ou de mort pour les Américains, ou les Européens, les Israéliens, et franchement pour tous les pays arabes du Golfe persique. 

Les convictions d’Ahmadinejad font qu’il lui est possible de risquer une guerre nucléaire d’une manière jamais rêvée par les soviétiques. 

Je considère Ahmadinejad comme le dirigeant le plus dangereux de la planète aujourd’hui et une authentique menace pour les Etats-Unis.   

Aussi, je ne suis pas venu ici juste pour soutenir vos espoirs et vos rêves, je suis venu de la part du peuple américain en soutien à nos espoirs et à nos rêves parce que nous avons un avenir commun.  Ce sera soit un futur de liberté, de partenariat, de prospérité, de libre circulation entre nos pays, soit un futur avec un énorme danger  dans lequel des gens irrationnels demanderont des armes toujours plus grandes et capables d’engendrer de plus grands désastres. Ce que vous faites est important pour l’Iran, mais c’est aussi important   pour l’Amérique. 

Et je veux vous dire mon engagement profond à faire tout ce que je peux pour travailler avec vous, travailler avec les membres du Congrès, travailler avec les membres de la branche exécutive, développer une stratégie pour remplacer une fois pour toutes la dictature, apporter la liberté en Iran  et donner à chacun d’entre vous une chance de faire partie d’un pays libre. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe