samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance"L'Iran démocratique" reçu à l'Assemblée

« L’Iran démocratique » reçu à l’Assemblée

16 juillet 2008 Assemblée nationaleLa Revue Parlementaire, juillet 2008  – A l’invitation du groupe de coordination parlementaire du Comité français pour un Iran démocratique, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) a été reçue à l’Assemblée nationale le 16 juillet*.

 

« C’est une première » s’est félicité Jean-Pierre Brard (GDR, Seine-Saint-Denis). S’adressant à la présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi, le député de Seine-Saint-Denis a réaffirmé le soutien « d’une majorité de parlementaires français » au combat mené par l’OMPI en faveur d’un Iran libéré de « la barbarie des mollahs ».

« Parce que vous refusez l’intervention étrangère et que vous voulez un changement dans votre pays par la voie démocratique, nous vous soutenons » a-t-il affirmé.

Très en verve, le député communiste a même fait un parallèle avec le général De Gaulle qui, « seul contre tous » avait lutté pour la liberté de son pays. « A ceux qui mènent un combat légitime, il n’y a pas de combat impossible, aussi difficile soit-il » a-t-il indiqué.

Maryam Radjavi, saluant l’initiative des parlementaires français, a rappelé que « le régime des mollahs n’avait pas de légitimité et qu’il faisait peser des menaces croissantes contre la paix dans le monde ».

La présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) en a profité pour réaffirmer son souhait de voir l’OMPI retirée de la liste des organisations terroristes.

Un combat déjà gagné en Grande-Bretagne. Car pour Maryam Radjavi, il ne fait aucun doute que « le changement démocratique en Iran peut seul empêcher une guerre future » « Le monde doit écouter la mise en garde des élus français » a-t-elle insisté, faisant allusion à la déclaration des parlementaires en faveur d’un changement démocratique en Iran présenté ce jour.

Un Appel dans lequel est souhaité « une politique réaliste pour la France » qui viserait à soutenir « les objectifs d’instauration de la démocratie et les droits de l’homme en Iran, ainsi que la paix et la stabilité dans la région du Moyen-Orient ». Plusieurs parlementaires ou élus, toutes tendances politiques confondues sont d’ores et déjà signataires de cette déclaration. D.B.

* Etaient présents plusieurs députés français (Jean-Pierre Brard, Gérard Charasse, Jean-Philippe Maurer, Pascal Terrasse, Jean Dionis du Séjour…), mais aussi Adrien Zeller, président du Conseil régional d’Alsace, des parlementaires britanniques, l’ancien Premier ministre algérien Sid Ahmed Ghozali…

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe