vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondePresse britannique: le plus grand meeting d'Iraniens depuis la révolution de 1979

Presse britannique: le plus grand meeting d’Iraniens depuis la révolution de 1979

CNRI – L’hebdomadaire britannique Hendon and Finchley Times a publié aujourd’hui un article sur le meeting de 50.000 Iraniens à Paris le 30 juin. The Times a écrit que ce meeting était considéré comme le plus grand depuis la révolution de 1979.

CNRI – L’hebdomadaire britannique Hendon and Finchley Times a publié aujourd’hui un article sur le meeting de 50.000 Iraniens à Paris le 30 juin. The Times a écrit que ce meeting était considéré comme le plus grand depuis la révolution de 1979.

L’article ajoute que la Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, s’expriment lors de cet événement le 30 juin, a condamné la politique de complaisance occidentale vers le régime iranien. Son discours a été accueilli par de nombreuses acclamations, mouvements de drapeaux et slogans : "la liberté est notre droit inaliénable".  Elle a dit : "Nous construirons un nouvel Iran, une société libre et une nation avancée. Nous ferons des exécutions et de la torture quelque chose du passé."

Hendon and Finchley Times, 11 juillet  – Plus de 1.000 résidents de Barnet sont revenus de Paris après avoir participé à un meeting de masse contre le régime iranien.

Considéré comme le plus grand meeting d’Iraniens depuis la révolution de 1979, environ 50.000 Iraniens venus du monde entier ont assisté à ce meeting au Parc des Expositions de Villepinte pour appeler à une politique internationale plus dure vis-à-vis de l’Iran.

Les protestataires ont critiqué l’inscription sur la liste noire par l’UE de la principale opposition iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) comme une organisation terroriste. L’OMPI est le plus grand groupe du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Laila Jazayeri, le directrice de l’Association des Femmes anglo-iraniennes, a déclaré : "L’inscription terroriste de l’OMPI agit comme l’obstacle majeur pour le changement démocratique en Iran. Le retrait de cette étiquette enverra un message à Téhéran que nous ne tolérons plus la poursuite agressive du programme d’armes nucléaires par ce régime et que nous sommes sérieux dans notre combat contre la menace que représente l’Iran."

La présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi, au meeting du 30 juin, a condamné la politique de complaisance occidentale vis-à-vis du régime iranien. Son discours a été accueilli par de nombreuses acclamations, mouvements de drapeaux et slogans : « la liberté est notre droit inaliénable ».  Elle a dit : « Nous construirons un nouvel Iran, une société libre et une nation avancée. Nous ferons des exécutions et de la torture quelque chose du passé. »

D’autres orateurs sont venus du Congrès des Etats-Unis, des Parlements d’Europe et du Moyen-Orient. Les représentants du Royaume-Uni comprenaient Lord Slynn of Hadley et le député Andrew McKinley. Dans son discours, M. McKinley a qualifié l’inclusion de l’OMPI sur la liste du terrorisme comme « injuste » et « imprudente ».

Il y a eu plus de 2000 manifestations en Iran cette année, y compris l’incendie de 50 stations-service en signe de protestation contre le rationnement d’essence.

Mme Jazayeri a ajouté : "La clef de ce changement est dans les mains de la population. Chacun se réfère à l’Iran mais personne n’interroge la population. C’est elle qui souffre et nous sommes ceux qui s’inquiètent pour ceux qui nous sont chers."

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe