jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistancePour un ancien ministre canadien les Etats-Unis doivent protéger Achraf

Pour un ancien ministre canadien les Etats-Unis doivent protéger Achraf

CNRI – Dans une intervention sur la politique étrangère américaine après les élections de mi-mandat, un ancien ministre canadien et éminent défenseur des droits de l’homme a déclaré au World Affairs Council la semaine dernière qu’il fallait garantir les droits des résidents d’Achraf en Irak.

Lors d’une réunion en novembre  du World Affairs Council, une institution composée de 50 ambassadeurs américains et étrangers, David Kilgour a abordé une variété de questions diplomatiques concernant la Chine, les États-Unis, l’Afghanistan , l’Iran et l’Irak.

A propos du régime iranien, M. Kilgour a dit que « l’Iran est un pays avec d’immenses ressources humaines, culturelles et en hydrocarbures.  Mais son peuple continue à être sévèrement réprimé par un gouvernement dirigé par guide suprême religieux et un président qui pratiquent le terrorisme d’Etat , manient  une rhétorique génocidaire et cherchent à fabriquer des armes nucléaires. « 

Il a ajouté que la politique américaine de complaisance avec le régime des mollahs, particulièrement suivie par l’administration actuelle, n’a abouti à aucun résultat et qu’ « un choix bien meilleur et pacifique consisterait  pour les pays où règne l’état de droit à se mettre à travailler avec toute l’opposition démocratique. « 

M. Kilgour a estimé que la décision américaine de cataloguer la principale opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), comme terroriste « est une mauvaise politique de sécurité », avant d’ajouter que « nos alliés de l’UE l’ont retirée de leurs listes l’an dernier à la suite de sept décisions de justice en Europe stipulant clairement que l’OMPI ne peut être désignée comme une organisation terroriste. Nous nous sommes gravement éloigné de nos alliés sur cette question».

En 2003, le gouvernement américain a fait pression avec succès pour que les résidents d’Achraf soient déclarés «personnes protégées» en vertu de la Quatrième Convention de Genève, a-t-il dit. Mais le transfert de la protection des habitants au gouvernement irakien n’a pas été une bonne décision parce que l’Irak n’a pas respecté ses obligations de garantir les droits des résidents.

Le camp d’Achraf en Irak abrite à environ 1100 femmes et plus de 2000 hommes, qui sont tous des réfugiés de longue date venant d’Iran et sont membres de l’OMPI, a-t-il dit.

M. Kilgour a rappelé la nécessité de mesures internationales pour garantir les droits des résidents d’Achraf en conformité avec le droit international. Il a particulièrement insisté sur le rôle du gouvernement américain à cet égard.

 «En 1936, le président Franklin Delano Roosevelt avait averti : » Dans la solution des graves problèmes auxquels le monde fait face aujourd’hui, des négociations franches, la coopération et un esprit de concessions mutuelles entre nations sont plus importants que jamais.  » Aujourd’hui, 74 années plus tard, les conseils de Roosevelt nous servent bien encore. « 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe