dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistancePoliticiens irakiens et opposants iraniens veulent la fin de l’interférence de l'Iran...

Politiciens irakiens et opposants iraniens veulent la fin de l’interférence de l’Iran en Irak

The Associated Press, Bruxelles – Plusieurs éminents dirigeants politiques sunnites d’Irak se sont joints mercredi à un groupe d’opposition iranien en exil pour réclamer la fin de ce qu’il qualifie d’interférence du gouvernement iranien en Irak.

The Associated Press, Bruxelles – Plusieurs éminents dirigeants politiques sunnites d’Irak se sont joints mercredi à un groupe d’opposition iranien en exil pour réclamer la fin de ce qu’il qualifie d’interférence du gouvernement iranien en Irak.

Le Conseil national de la Résistance iranienne a répété qu’il avait obtenu les noms de plus de 30 000 agents iraniens travaillant en Irak, comprenant des membres du parlement et de hauts responsables des forces de sécurité irakiennes. Il affirme également détenir des informations sur les sites en Iran où sont fabriquées des bombes destinées aux insurgés irakiens. Le conseil, basé à Paris, est la branche politique des Moudjahidine du Peuple d’Iran, groupe considéré comme une organisation terroriste par les États-Unis et l’Union européenne.
 
Une conférence de presse a été organisée conjointement avec un groupe composé en grande partie de dirigeants politiques irakiens arabes sunnites, qui se trouvaient à Bruxelles pour des pourparlers avec les membres du Parlement européen et du Sénat belge.
 
« L’intervention de l’Iran dans les affaires irakiennes n’est un secret pour personne », a déclaré Adnan al-Dulaimi, leader du plus grand bloc arabe sunnite au parlement irakien. « Chacun sait que l’Iran interfère dans le pays. »
 
« L’Union européenne et le Parlement européen doivent faire pression sur l’Iran pour qu’il cesse de s’ingérer dans les affaires internes de l’Irak », a affirmé al-Dulaimi.
 
Un autre député sunnite, Khalaf al-Alayan, chef du Conseil sunnite du dialogue national, a appelé les États-Unis à « en finir avec l’occupation iranienne en Irak ». Toutefois, il a aussi accusé les USA et le gouvernement irakien chiite de soutenir les attaques contre les sunnites visant à préparer la division fédérale du pays.
 
Il a remercié les Moudjahidine du Peuple d’Iran pour leur aide. « Nous les considérons comme des frères », a-t-il dit. « Cela prouve bien que nous n’avons aucune haine envers le peuple iranien. »
 
Les membres des Moudjahidine du Peuple se sont enfuis en Irak au début des années 1980, lorsque l’Iran est tombé entre les mains du régime clérical de l’ayatollah Ruhollah Khomeiny. Sous le règne de Saddam Hussein, l’Irak était pour le mouvement une base pour les opérations menées contre le gouvernement iranien.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe