mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyPlan d’attaque de la Force Qods sur Liberty sur ordre de Khamenei...

Plan d’attaque de la Force Qods sur Liberty sur ordre de Khamenei à la veille de la participation de Rohani à l’assemblée générale de l’ONU

Liberty – N°47

Selon les informations reçues de l’intérieur de l’Iran, Khamenei a chargé la Force Qods de lancer de nouvelles attaques à la roquette sur les réfugiés iraniens membres de l’Ompi au camp Liberty en Irak. Elles doivent se dérouler à la veille du voyage de Rohani à New York pour l’assemblée général de l’ONU, à la mi septembre.

Confronté à de graves crises depuis la mascarade électorale de juin qui l’ont beaucoup affaibli, le régime des mollahs a un besoin urgent de faire couler le sang de son opposition. L’attaque du 15 juin sur Liberty, le jour de l’annonce du résultat électoral de la présidentielle, avait été planifiée et avalisée à la fermeture des bureaux de vote le 14 juin par Khamenei. De plus, l’ambassade à Bagdad a chargé le gouvernement irakien et surtout le comité du premier ministre pour la répression des habitants de Liberty d’augmenter les pressions pour empêcher l’entrée des besoins de première nécessité. Malgré trois attaques à la roquette ayant fait dix morts et 170 blessés, cela fait plus de six mois que le gouvernement irakien, à la demande du régime iranien, refuse d’assurer le minimum de sécurité à Liberty.

Dans un communiqué le 5 avril, le CNRI avait révélé que « le mollah Moslehi, ministre du Renseignement [d’Ahmadinejad], lors de son voyage en Irak, avait écrit dans son rapport au cabinet de Khamenei, que Maliki et son conseiller Falah Fayaz l’avaient assuré de leur opposition au retour des murs en T, à l’extension de la superficie, à la construction et à l’entrée de sacs de sable. » Si les murs en T n’avaient pas été retirés, le nombre de morts et de blessés touchés dans les baraquements aurait été bien moindre. Si les casques et les gilets de protection avaient été transférés à Liberty, il n’y aurait pas eu de blessés à la tête et à la poitrine. Tout indique que le gouvernement irakien cherche à augmenter les pertes.

La décision de la dernière attaque sur Liberty avait prise par Khamenei et l’opération, menée avec la collaboration du gouvernement irakien, avait été du ressort de la force Qods et de l’ambassade à Bagdad. Le transport des munitions et des commandos s’était fait avec les moyens du ministère de l’Intérieur et de la police irakienne. Les roquettes et les rampes de lancement sortaient d’une usine et leur transport avait nécessité beaucoup de moyens.

Le 25 juin, le CNRI avait diffusé un clip venant de l’intérieur du pays comportant des dialogues et des images tournées après l’attaque du 15 juin, par la police irakienne sur le lieu d’où avaient été tirées les roquettes. C’est le cabinet du premier ministre qui avait remis cette vidéo à l’ambassade du régime iranien. Les images montraient que les rampes de lancement avaient été installées depuis longtemps dans un bâtiment inachevé et que les assaillants avaient agi avec suffisamment de temps et de tranquillité pour ensuite ramasser leur matériel et partir dans les temps impartis.

La Résistance iranienne appelle une fois de plus de gouvernement américain et l’ONU, responsables directs de la sécurité des habitants de Liberty, à adopter les mesures nécessaires pour ramener de toute urgence les habitants de Liberty à Achraf et à leur fournir un minimum d’équipement de sécurité à Liberty pour empêcher une autre catastrophe humanitaire. Depuis que les tromperies de Kobler sur le transfert rapide des habitants hors d’Irak ont été dénoncées, tout retard dans leur retour à Achraf facilitera un nouveau massacre.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 aout 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe