vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyPar des provocations et des tortures psychologiques de malades, un agent de...

Par des provocations et des tortures psychologiques de malades, un agent de Kobler cherche à provoquer un accrochage à Liberty

Liberty – Attaque à la roquette – N° 34

La Résistance iranienne appelle les responsables concernés de l’ONU à muter cet individu hors de Liberty

Dans l’après-midi du mercredi 10 avril, dans une provocation, Massoud Dorani, agent spécial de Kobler s’est rendu à un moment inconvenable (14h25) dans la chambre de repos d’un malade paraplégique à Liberty, en insistant pour lui parler. Il a provoqué une crise de nerfs chez ce patient. En réponse aux protestations de l’infirmier qui lui demandait pourquoi il se présentait aux heures de repos, Massoud Dorani lui a violement rétorqué : « Ce n’est pas à toi que je m’adresse, sors d’ici ».

Le malade s’est alors levé avec difficulté de son lit pour protester contre cette attitude insultante de l’agent de Kobler qui méprise les critères humanitaires et professionnels élémentaires. Il a ajouté qu’il n’était pas prêt à parler avec Massoud Dorani, mais avec une dame de l’ONU qui se trouvait sur place. Cette conduite inacceptable dans un système démocratique, même de la part d’un gardien de prison, relève exactement de la torture psychologique, en particulier d’un malade.

Le malade en question a écrit une lettre au HCR, au bureau des droits humains de la MANUI et au représentant de l’organisation des Moudjahidine du peuple. Relatant cet incident, il affirme que Kobler est à l’origine de son transfert et celui d’autres malades à la prison de Liberty et à présent ses agents entrent à l’improviste dans leur espace privé et se conduisent de manière inhumaine.

Cet individu avait insulté le 9 avril, un habitant de la section 2 de Liberty, qui l’a noté dans une lettre adressée au bureau des droits humains de la MANUI. Auparavant, les habitants s’étaient plaints à plusieurs reprises de l’attitude provocatrice et insultante de cet homme.

Le 14 mars, en réponse aux protestations des habitants qui demandaient pourquoi en Allemagne,la MANUI n’avait rien fait pour transférer Hamid Rabi, le 8e habitant mort des suites de l’attaque à la roquette du 9 février, , Massoud Dorani avait rétorqué en se moquant « pas grave, il ira au paradis ». Par la suite, le représentant des habitants avait écrit au secrétaire général de l’ONU : « Pour empêcher la moindre provocation intentionnelle, les habitants de Liberty ne parleront plus à cet individu. »

Le vice-président du Parlement européen dans une lettre du 27 janvier au Secrétaire général de l’ONU proteste vivement contre Massoud Dorani qui « s’est transformé en messager des services de renseignement des mollahs ». Il écrit : « je vous demande de ne pas permettre que des actes délictueux se fassent au nom de l’ONU. Des actes qui mettent en danger la vie de 3200 réfugiés en Irak et leurs familles.

La Résistance iranienne met en garde contre les provocations de Massoud Dorani, qui cherche à faire éclater un accrochage dans le camp. Elle demande au Secrétaire général de l’ONU, à son adjoint politique et aux responsables concernés à l’ONU de muter cet individu hors de Liberty et de ne pas permettre la préparation d’un nouveau bain de sang en insultant, provoquant et pratiquant la torture psychologique des malades.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 avril 2013 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe