vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeNew York Times : la stratégie d’Obama à l’égard du régime iranien...

New York Times : la stratégie d’Obama à l’égard du régime iranien est vouée à l’échec

CNRI – Le New York Times a publié dans son édition du 15 janvier un article intitulé « le pari d’Obama sur l’Iran » dans lequel la politique de l’actuelle administration américaine à l’égard du régime des mollahs a été sévèrement critiquée. Selon le New York Times, le pari d’Obama de considérer le régime des mollahs comme « un partenaire en matière de sécurité régionale » et « un partenaire avec qui les Ooccidentaux peuvent travailler pour stabiliser le Moyen Orient » est une stratégie complètement erronée et voué à l’échec.

Le NYT ajoute :

« La Maison Blanche voit sans aucun doute l’Iran et ses alliés chiites dans la région comme des partenaires potentiels dans la lutte contre le djihadisme sunnite (…) Bien que les groupes liés au régime iranien luttent contre les extrémistes sunnites dans un certain nombres de théâtre régionaux, l’Iran lui-même a coopéré avec Al-Qaïda et d’autres extrémistes sunnites, comme le Hamas et les talibans, quand cette coopération servait ses intérêts.

L’Iran rêve toujours d’être considéré comme une puissance hégémonique au Moyen-Orient. Il n’y a aucun signe que l’élection du mollah ‘modéré’, Hassan Rohani, ait changé la donne. Au contraire, l’Iran a intensifié son soutien aux groupes terroristes dans la région. Selon certaines informations récentes, l’Iran a organisé via la Syrie une contrebande sophistiquée de missile de longue-portés destinés au Hezbollah. Par ailleurs, l’Iran a tenté d’envoyer par bateau un convoi secret d’armes destinées aux opposants chiites à Bahreïn. Ce convoi a été intercepté par les autorités sunnites de Bahreïn.

Depuis l’arrivée à la présidence de Rohani, le régime iranien n’a rien fait pour réduire son soutien au régime de Bachar El-Assad en Syrie. L’Iran envoie en Syrie un grand nombre d’agents iraniens, des unités du Hezbollah, ainsi que d’énormes quantités d’armes et de munition pour aider le régime syrien à se maintenir au pouvoir.

En Irak, le Premier ministre Nouri Al-Maliki, qui a des liens étroits avec le régime iranien, a arrêté des personnalités sunnites de premier plan dans la province d’Al-Anbar…

Les espoirs de M. Obama de compter sur l’Iran pour stabiliser le Moyen-Orient sont complètement illusoires. La politique de l’actuelle administration américaine à l’égard de l’Iran aura des effets inverses à ce qui est recherché. Le gouvernement américain sera probablement obligé de revenir à sa politique régionale traditionnelle et de redevenir le chef d’une coalition régionale pour contrer les desseins de l’Iran. La Syrie sera probablement un point de départ pour ce prochain tournant stratégique, car c’est en Syrie que se joue la redistribution des cartes dans cette région. »

* Cet article est écrit par Michael Doran (chercheur au « Centre Seban pour le Moyen Orient » et au « Brookline Institut ») et Max Boot  (chercheur au « Council on Forgien Relations »).

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe