lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafMultiples restrictions imposées par l'Irak au camp Liberty

Multiples restrictions imposées par l’Irak au camp Liberty

CNRI – Les forces irakiennes empêchent depuis plus de 140 jours les habitants du camp Liberty d’utiliser leurs charriots élévateurs, les obligeant à déplacer des charges très lourdes à dos d’hommes ou à mains nues. Ce qui entraine des handicaps douloureux et des maladies graves des os. Malgré toutes les requêtes répétées chaque jour auprès de la MANUI, cette dernière n’a rien entrepris d’efficace pour résoudre le problème.

 

 

Lors du transfert des Achrafiens à Liberty, le gouvernement de Maliki s’était opposé au transfert de dizaines de leurs charriots élévateurs. En novembre 2012, dans un accord tripartite (MANUI, le gouvernement irakien et les habitants), deux charriots ont été transférés d’Achraf. Mais les forces irakiennes ont gardé ces charriots au poste de police et décidé que les habitants devaient venir les chercher pour les utiliser et ensuite les rapporter. Dès le départ les agents du renseignement ont violé cet accord, et ne laissent le charriot élévateurs qu’une fois tous les quelques jours. Mais à présent cela fait cinq mois que les habitants n’ont pu les utiliser même une seule fois.

 

Par ailleurs, cela fait trois semaines successives que les forces irakiennes empêchent l’entrée de l’essence à Liberty. Dès leur arrivée à Liberty, les habitants ont fait entrer chaque semaine 400 litres d’essence pour un nombre restreint de véhicules servant essentiellement aux déplacements des malades, des blessés et des handicapés.

 

Priver les habitants de charriots élévateurs et de leurs véhicules revient à de la torture physique et psychologique et sont des violations flagrantes des conventions, du droit humanitaire et des droits humains et leurs responsables doivent être traduits en justice.

 

Parallèlement, les services de renseignement des mollahs sont vivement préoccupés par la colère et la haine de l’opinion en Iran et les condamnations internationales en raison des agressions à l’acide visant les femmes et les jeunes filles en Iran, ainsi que l’exécution de la jeune Reyhaneh Jabbari. Aussi dans leurs sites on retrouve à la chaine les menaces d’un nouveau coup au camp Liberty. Ces sites qui reprennent le même texte écrivent : l’Ompi « au lieu d’essayer de pécher des poissons dans de l’eau boueuses polluée à l’acide devrait penser à trouver un autre lieu que Liberty (…) ça ne déplairait pas au Hezbollah irakien et aux enfants de l’intifada Chabanieh de ce pays après avoir donné une leçon aux infidèles de Daech, de donner un petit coup à l’Ompi à Liberty. »

 

Rappelant l’engagement répété et écrit du gouvernement américain et de l’ONU d’assurer la sécurité et la santé des habitants de Liberty, la Résistance iranienne demande l’intervention urgente pour mettre fin à ce blocus criminel de Liberty, notamment en laissant entrer l’essence et utiliser les charriots élévateurs. La Résistance iranienne appelle aussi l’ensemble des instances internationales de défense des droits humains et des réfugiés à lancer une campagne internationale pour mettre fin au blocus inhumain de Liberty.

 

Conseil national de la Résistance iranienne

Le 29 octobre 2014

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe