jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsMohammad Mohadessine : Les responsables du régime iranien doivent être jugés devant...

Mohammad Mohadessine : Les responsables du régime iranien doivent être jugés devant les tribunaux internationaux

Mohammad Mohadessine : Les responsables du régime iranien doivent être jugés devant les tribunaux internationaux

CNRI – Un haut responsable de la Résistance iranienne s’est exprimé à propos de l’importance d’amener le régime des mollahs à répondre de ses actes en ce qui concerne leur massacre de prisonniers politiques en Iran en 1988.

Dans une interview avec Al-Arabiya.net, Mohammad Mohadessine, président de la commission des Affaires étrangères du Conseil National de la Résistance iranienne (CNRI), a souligné l’importance de traduire les auteurs de ces crimes horribles en justice.

Cet entretien a eu lieu suite à la fuite d’un enregistrement audio provenant de l’ancien héritier de Khomeini, Hossein-Ali Montazeri, qui fournit la preuve que des personnalités du régime iranien ont planifié et réalisé les exécutions de 30.000 de leurs adversaires, principalement des membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI).

Mohadessine appelle à ce que le régime iranien soit jugé devant la Cour pénale internationale pour le « plus grand massacre de prisonniers politiques depuis la Seconde Guerre mondiale. »

Il a affirmé : « La publication des commentaires choquants de Montazeri, héritier de Khomeini à l’époque, lors d’une rencontre avec les membres du « Comité de la mort » [en 1988] révèle une autre dimension du massacre de 30.000 prisonniers politiques en 1988 et montre que les dirigeants du régime théocratique depuis le début jusqu’à ce jour doivent être traduit en justice pour les pires crimes contre l’humanité.»

Bon nombre d’entre ceux qui sont impliqués dans le massacre sont encore des personnalités de haut rang du régime, a souligné M. Mohadessine. Mostafa Pour-Mohammadi, qui a été membre du Comité de la mort, est actuellement ministre de la Justice d’Hassan Rohani. Hossein Ali Nayyeri est le chef de la Cour disciplinaire des juges.

Un autre membre du Comité de la Mort du nom d’Ebrahim Reissi était solliciteur général du régime, jusqu’à un passé récent, quand il a été nommé par le guide suprême du régime, Ali Khamenei à la tête de Astan Qods Razavi, l’un des plus importants centres de pouvoir politique et économique du régime théocratique, a ajouté Mohadessine. Le conglomérat pille la trésorerie de l’Iran pour financer la répression et le terrorisme au Moyen-Orient.