dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa vague de changement se fait au détriment des mollahs en Iran...

La vague de changement se fait au détriment des mollahs en Iran – Maryam Radjavi

CNRI – Dans une conférence au Westminster central Hall de Londres, le 14 février, des parlementaires britanniques éminents des deux Chambres et des responsables américains ont dénoncé la présence de l’OMPI sur la liste noire des Etats-Unis et appelé à sa radiation. La conférence était présidée par Lord Corbett of Castle Vale, président du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran. Figuraient au nombre des dizaines de panelistes l’ambassadeur Dell Dailey, qui a été  coordinateur du contre terrorisme au Département d’Etat américain jusqu’en 2009, Louis Freeh, ancien patron du FBI, ou Lord Carlile of Berriew, rapporteur indépendant chargé par le gouvernement britannique des lois anti-terroristes jusqu’en février 2011.Maryam Radjavi, présidente élue de la résistance iranienne, y a également adressé un message par vidéo.

Voici le texte de son intervention :

Monsieur le Président,
Lord Corbett,
Ladies and gentlemen,

Lors d’une conférence internationale tenue à Londres le 14 février sur une nouvelle politqiue vis-à-vis de l’Iran Je salue votre réunion. Je voudrais tout d’abord exprimer ma gratitude au Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran et à la « Campagne parlementaire internationale en défense d’Achraf » pour avoir pris l’initiative de cette conférence.

Je voudrais également rendre hommage  aux membres de la Chambre des Communes pour la Early Day Motion, de grande valeur, qui a été adoptée et qui souligne l’importance d’assurer la sécurité d’Achraf, et aussi la nécessité de radier l’OMPI de la liste américaine des organisations terroristes.

Chers amis,
Il y a trois jours, le soulèvement du peuple égyptien triomphait. La dictature au pouvoir dans ce pays est tombée. Avant lui, le soulèvement du peuple tunisien triomphait.

Nous savons que d’autres peuples de la région protestent également. En fait, le printemps de la liberté est arrive au Moyen-Orient. Partout  les peuples demandent la démocratie. Les jeunes et les femmes sont les forces actives de ces mouvements.

Cette vague de changement se fait au détriment des mollahs en Iran, qui sont incapables de contenir l’état explosif de la société iranienne et montrent combien ils redoutent cette situation.
 
Les événements actuels révèlent que la politique occidentale est en retard sur l’Histoire.  Ils ont aussi prouvé l’échec des hypothèses qui servaient de base à la politique de complaisance. Les apologistes de la complaisance récusaient l’appel urgent de la population à la démocratie dans la région. Ils ont rejeté l’importance des droits de l’homme pour la région et les ont sacrifiés en faveur des intérêts diplomatiques et économiques.

Les soulèvements populaires en Tunisie et en Egypte ont démontré que ces théories et la politique sur lesquelles elles reposent étaient totalement erronées. Cela fait des années que nous critiquons l’Occident pour se joindre aux mollahs dans la répression de la Résistance démocratique iranienne. Les événements récents prouvent que nous avions raison et le bien fondé de nos points de vue.

Nous souhaitons sincèrement la réussite à nos sœurs et nos frères en Tunisie et en Egypte dans l’instauration de la démocratie et de la liberté dans leurs pays. Aussi, à ceux qui s’inquiètent des événements dans la région il faut leur dire qu’il convient plutôt se concentrer sur le principal danger : le régime iranien. C’est donc une erreur d’ignorer les menaces du fascisme religieux au pouvoir en Iran dans les pays de la région et d’oublier son rôle destructeur pour détourner les soulèvements populaires vers l’intégrisme et l’extrémisme.

Chers Amis,
De nombreux gouvernements occidentaux ont reconnu que le régime iranien constituait la principale menace pour la paix et la stabilité.  Mais ce n’est pas suffisant. Il  faut changer la politique qui a ouvert la voie à ce régime. Nous ne pouvons pas oublier jusqu’où le gouvernement britannique est allé pour satisfaire les mollahs en Iran, leur ouvrant le chemin et bloquant le passage du changement en Iran en proscrivant l’OMPI.

A cette époque, les deux Chambres du Parlement britannique criaient haut et fort que les mollahs étaient derrière l’inscription de l’OMPI sur la liste noire. Aujourd’hui, les documents révélés par Wikileaks rapportent les rencontres secrètes entre les autorités du Foreign Office, de l’ambassade américaine à Londres et des agents des services de renseignement du régime iranien pour parler des l’OMPI. C’était le flot de soi-disant “document classifiés” fabriqués par les mollahs pour le Foreign Office et le département d’Etat américain. Voilà comment l’intégrisme s’est étendu jusqu’au Foreign Office.

Cette situation nous rappelle le fameux mot de Sir Winston Churchill qui disait : “un partisan de la complaisance, c’est celui qui nourrit un crocodile en espérant qu’il le mangera en dernier. »

Il ne fait aucun doute que les préjudices causés par la complaisance continueront d’affecter tout le monde à moins que le gouvernement britannique n’adopte une politique  de changement de régime en Iran et se tienne aux côtés du peuple iranien et de sa lutte pour un changement. La Grande-Bretagne doit clore ce chapitre catastrophique en reconnaissant la Résistance iranienne.

Chers Amis,

A la suite des soulèvements régionaux, le changement de politique vis-à-vis de l’Iran est encore plus crucial, sinon le régime iranien interrompra le courant démocratique dans la région.

Regardez à titre d’exemple la situation en Irak. Vous pouvez voir comment les mollahs ont profité de la guerre et de la politique américaine de complaisance pour infiltrer les organes de sécurité, politiques et économiques de ce pays et les dominer.

Ils ont essayé d’influencer  les élections en Irak en ayant recours au terrorisme, à l’intimidation et en versant de grosses sommes d’argent à cet effet. Après les élections, ils ont déployé tous leurs efforts pour amener un gouvernement en leur faveur au pouvoir.

Ainsi, les conséquences désastreuses des barrières que l’Occident a placées sur le chemin du changement en Iran ne se limitent pas à ce pays. Aujourd’hui, toute la région souffre de la politique erronée de l’Occident vis-à-vis de l’Iran. C’est pourquoi, maintenir l’OMPI sur la liste américaine du terrorisme est cent fois plus néfaste aujourd’hui.

En janvier, les mollahs ont exécuté 91 personnes, y compris des prisonniers affiliées à l’OMPI pour le crime de propagande en faveur de l’OMPI et pour avoir visité Achraf.

Entre temps, Achraf a été la cible d’attaques répétées. L’agression du 7 janvier a fait 176 blessés parmi les résidents. La torture psychologique 24/24h des résidents avec 180 haut-parleurs par les agents des mollahs, avec le plein soutien du Premier ministre irakien, entre dans sa deuxième année.

En absence de réaction décisive de la communauté internationale, les haut-parleurs hurlent désormais des insultes ignobles aux femmes d’Achraf.  Selon la déclaration internationale d’élimination de la violence faite aux femmes, il s’agit d’un crime.

Ces dernières semaines, même l’entrée des médicaments achetés par les Achrafiens avec leur propre argent sous la supervision du directeur irakien de la clinique d’Achraf a été bloquée. Comment peut-on justifier un crime aussi grave contre des personnes protégées?

Le ministre britannique des Affaires étrangères a récemment confirmé dans un débat à la Chambre des Lords que ces actions sont soit organisées par le gouvernement irakien soit autorisées par lui.

Il est temps que les Etats-Unis mettent fin à ce mépris de leurs engagements vis-à-vis d’Achraf et reprennent leur protection en vertu du droit international. Et il est temps que les Etats-Unis retirent l’étiquette de terroriste de l’OMPI et n’entravent plus le changement en Iran et que les Nations Unies installent une équipe d’observateurs permanents à Achraf.

Je suis sure que les honorables parlementaires britanniques parviendront à de plus grands résultats dans leur campagne pour lever les obstacles au changement en Iran.

Le peuple iranien n’oubliera jamais le gout amer de la complaisance dans leur histoire, pas plus qu’il n’oubliera la gloire de la brillante initiative des 35 parlementaires britanniques qui se sont battus pour radier l’OMPI de la liste noire. A une époque où certains politiciens étaient fiers de plaire au fascisme religieux, ces nobles représentants du peuple britannique se sont levés pour défendre la justice  jusqu’à ce que le mouvement pour la liberté du peuple iranien soit radié de la liste.

Ils symbolisent les véritables valeurs de la Grande-Bretagne. Je les salue ainsi que tous les amis de la Résistance iranienne.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe