vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMaryam Radjavi au Parlement européen appelle à la solidarité avec le peuple...

Maryam Radjavi au Parlement européen appelle à la solidarité avec le peuple iranien et Achraf

11 novembre 2009La Présidente élue de la Résistance iranienne a appelé les Etats membres de l'UE à adopter une politique de fermeté en défense des droits humains du peuple iranien et pour empêcher le régime d'utiliser ses relations économiques et diplomatiques avec l'UE pour justifier sa répression cruelle.

Communiqué des Amis d'un Iran Libre – Lors d'une réunion au Parlement européen le 11 novembre 2009, présidée par M. Alejo Vidal-Quadras, Vice-président du Parlement européen, et en présence de dizaines d’eurodéputés et d’un grand nombre de membres du personnel du Parlement européen, les participants ont examiné la situation actuelle au camp d'Achraf en Irak, où résident 3400 membres de l'opposition iranienne, ainsi que le soulèvement national en Iran contre la dictature religieuse.(cliquer ici pour voir le clip) 

Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, était la principale intervenante. Au nombre des autres orateurs figuraient Mme Eva-Britt Svensson, présidente de la Commission des droits de la femme, M. Struan Stevenson, président de la délégation de l'Irak, M. Stephen Hughes, premier Vice-président du Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates et M. Vytautas Landsbergis, ancien Président de la Lituanie.

Les représentants des États membres européens ont exprimé leur solidarité avec le soulèvement de la population iranienne et condamné la répression brutale menée par le gouvernement iranien. Ils ont déclaré qu'ils poursuivraient leur soutien aux droits des résidents d'Achraf et à la mise en œuvre de la résolution du 24 avril 2009 du Parlement européen sur Achraf.

En référence au soulèvement national en Iran, Mme Radjavi a déclaré que tout indiquait une volonté nationale de changement et de parvenir à la liberté et la souveraineté populaire. Elle a ajouté que le régime avait plus que jamais besoin de «la bombe» en vue de reprendre le contrôle de la situation. Mme Radjavi a souligné que le régime exploitait les négociations nucléaires avec l'Occident comme une façon sournoise pour faire avancer sa fabrication d'armes nucléaires. Parallèlement aux pourparlers, le régime fait avancer les trois aspects du programme d'armes nucléaires, à savoir l'enrichissement de l'uranium, le développement de missiles et la fabrication d'ogives.

Elle a souligné que « notre solution est la troisième voie, qui rejette la complaisance et l'intervention militaire étrangère. Elle s’appuie sur un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance organisée. Le soulèvement en Iran témoigne de la viabilité de la troisième voie. »

Elle a ajouté que la Résistance iranienne avait proposé un plan pour la création d'un front de solidarité national, embrassant tous les partis politiques, groupes et personnalités qui rejettent le régime des mollahs dans son intégralité et recherchent l’instauration d'une république fondée sur la séparation de la religion et de l’Etat.

Faisant état des plans pour l'avenir de l'Iran, elle a déclaré : « Nous recherchons un Iran dénucléarisé en paix et en harmonie avec nos voisins et le reste du monde. »

A propos du camp d'Achraf, Mme Radjavi a fait référence aux plans immoraux visant à déplacer ses résidents à l’intérieur de l'Irak, ouvrant ainsi la voie à leur massacre. Elle a appelé les eurodéputés à prendre des mesures pour prévenir une catastrophe humanitaire.

Mme Radjavi a également appelé les Etats membres de l'UE à adopter une politique de fermeté dans la défense des droits humain du peuple iranien et pour empêcher le régime d'utiliser ses relations économiques et diplomatiques avec l'UE pour justifier la répression impitoyable dans le pays.

M. Struan Stevenson a déclaré : « Il est consternant que, malgré les avertissements répétés que j’ai lancés avec d’autres au plus haut niveau des gouvernements de l'UE, des États-Unis et de l'ONU, aucune mesure n'ait été prise pour protéger les civils innocents et sans armes d’Achraf contre l'attaque brutale sur leur camp le 28 juillet. Cela a entraîné la mort de 11 personnes innocentes, 36 otages et plus de 500 blessés. Pourquoi la Commission européenne ne parvient-elle pas à agir ? Pourquoi l'ONU et des États-Unis ne parviennent-ils pas à agir ? Leur politique avortée de complaisance a tout simplement permis aux mollahs de Téhéran de gagner du temps pour poursuivre leurs ambitions nucléaires. Si l'Occident ne tient pas compte de nos avertissements, il aura le sang de milliers de personnes sur les mains. Le déplacement forcé des 3400 résidents du Camp d'Achraf permettra de planter le décor pour un massacre.

Dans son allocution, M. Vidal-Quadras a souligné que le gouvernement irakien doit mettre en œuvre la résolution du Parlement européen d'avril sur Achraf. Les Nations Unies doivent formellement interdire le déplacement forcé des résidents d'Achraf en Irak, a-t-il ajouté. Le Dr Vidal-Quadras a conclu en disant que les États-Unis devaient fournir les garanties nécessaires pour empêcher les attaques et la violence contre les résidents d'Achraf et leur déplacement forcé en Irak. (cliquez ici pour voir l'intervention en anglais)

Intergroupe des Amis d'un Iran libre
Parlement européen
Bruxelles
Le 11 novembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe