mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL'Iran opère des changements majeurs de sécurité selon in groupe d'exilés

L’Iran opère des changements majeurs de sécurité selon in groupe d’exilés

12 novembre 2009 Par Slobodan Lekic

Associated Press, Bruxelles, 12 novembre – Une dirigeante de l'opposition iranienne, a déclaré jeudi que le pays opérait des changements radicaux dans son appareil de sécurité pour consolider le pouvoir des gardiens de la révolution.

Maryam Radjavi, dirigeante du Conseil national de la Résistance iranienne – une coalition d'opposition basée à Paris – a déclaré que les changements présumés et les purges qui l’accompagnement résultent de l’inquiétude concernant la loyauté des forces de sécurité alors que la nation connaît les troubles les plus importants depuis la révolution islamique de 1979.
 
L'Iran avait annoncé une réorganisation de ses forces de sécurité suite à la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin. Mais les changements qui se dérouleraient selon Mme Radjavi, n’ont pas été dévoilés jusqu’à présent.
 
Le Conseil national de la Résistance iranienne a souvent porté des accusations sur les activités clandestines de l'Iran, basé sur ce qu'il appelle des sources d'information à l'intérieur du pays. Certaines de ses affirmations ont été confirmées, d'autres n'ont pas été étayées.

Un porte-parole de l'ambassade d'Iran à Bruxelles a refusé de commenter jeudi les dernières allégations de Maryam Radjavi.

Les gardiens de la révolution, directement contrôlée par le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, ont, ces dernières années, étendu leur influence dans les principaux secteurs économiques et technologiques, dont le programme nucléaire de la nation. Il fonctionne indépendamment des forces armées et entretient un réseau national de groupes de milice, connue sous le nom de Bassidj.

Mme Radjavi a déclaré que les autorités iraniennes ont caché l'ampleur des changements dans la structure de la sécurité.
 
«La nouvelle organisation, l'organisation du renseignement du corps des Gardiens de la Révolution, sera désormais la principale force de sécurité du régime », a déclaré Mme Radjavi aux journalistes jeudi à Bruxelles.

Elle a dit que Hossein Ta’eb, précédemment commandant de la milice du Bassidj, a été nommé à la tête de la nouvelle agence.

« Sa structure de commandement est directement liée à Khamenei (et) sa formation marque une transformation sans précédent de l’appareil de renseignement et de répression du régime », a affirmé Mme Radjavi.

Elle a dit que l’appareil de renseignement des gardiens comprendra sept organes de sécurité existants. Il s'agit notamment de sections de la Direction de la sécurité intérieure et du ministère du Renseignement et de la Sécurité, la direction de la sécurité de la force du Bassidj, les forces anti-émeutes et le siège central de la sécurité de Téhéran, a précisé Maryam Radjavi.

« L'objectif est de centraliser les organes de sécurité et de renseignement de manière à rendre la nouvelle organisation dominante et le ministère du Renseignement et de Sécurité subalternes », a-t-elle dit. « La nouvelle organisation sera directement contrôlées par Khamenei (et) ne sera pas tributaire du président ou du président du Majlis (parlement). »

En 2002, le Conseil national de la Résistance iranienne a révélé l'existence de deux installations nucléaires secrètes – une usine pilote d'enrichissement de l'uranium à Natanz et un réacteur de recherche en construction dans la ville d'Arak, qui s'est avéré abriter le programme d'enrichissement d'uranium et d'un projet de réacteur à eau lourde. 

(traduction de la dépêche en anglais – ndlr)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe