mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMaryam Radjavi au Congrès américain : La force motrice du changement en...

Maryam Radjavi au Congrès américain : La force motrice du changement en Iran est la Résistance iranienne

CNRI – Le 16 novembre à Washington, pour l’ouverture de la nouvelle législature du Congrès américain, des parlementaires ont tenu une conférence de presse pour rendre publique une résolution parrainée par 110 parlementaires des deux partis américains appelant le Département d’Etat à lever les restrictions contre le principal groupe d’opposition iranien, l’OMPI.  Maryam Radjavi leur a adressé un message vidéo pour les remercier et les appeler à soutenir la voie du changement démocratique en Iran:

« Votre résolution offre une solution à la crise. Cette résolution suggère à juste titre de s’appuyer sur le peuple iranien pour un changement et de soutenir ses efforts pour instaurer la démocratie, la liberté et les droits de l’homme. Au cœur de cette résolution, se trouve la suppression de l’OMPI de la liste du terrorisme du Département d’Etat », leur a-t-elle dit.

Voici le texte de son message :

« Mesdames et Messieurs les Représentants

Je suis très heureuse de m’adresser à vous une fois de plus. Permettez-moi d’abord de vous féliciter pour votre réélection par le peuple américain. Je voudrais aussi vous remercier tous, amis du peuple iranien et de sa Résistance, pour avoir parrainé la résolution sur l’Iran.

Cette résolution offre une solution réaliste et pratique au gouvernement américain pour traiter le défi le plus grave qui menace le monde. A part les lobbies et les partisans du régime, il existe un consensus pour dire que la dictature des mollahs constitue la menace la plus sérieuse à la paix et la sécurité dans la région et dans le monde.

Votre résolution offre une solution à la crise. Cette résolution suggère à juste titre de s’appuyer sur le peuple iranien pour un changement et de soutenir ses efforts pour instaurer la démocratie, la liberté et les droits de l’homme. Au cœur de cette résolution, se trouve la suppression de l’OMPI de la liste du terrorisme du Département d’Etat.

En soulignant le rôle de l’opposition démocratique, vous avez correctement identifié ce qui manque à la politique actuelle américaine. La solution à cette crise est le changement de régime par le peuple iranien et sa Résistance. Toute politique ignorant ce facteur déterminant est vouée à l’échec.

La force motrice du changement est la Résistance iranienne et sa force axiale l’OMPI. C’est pourquoi diaboliser l’opposition, maintenir l’OMPI sur la liste du terrorisme du département d’Etat et effacer ses membres du camp d’Achraf sont les principaux objectifs du régime et de ses lobbies.

La politique américaine a jusqu’à présent agi comme une barrière majeure au changement en Iran. L’inscription de l’OMPI sur la liste noire a empêché la Résistance iranienne d’utiliser pleinement sa capacité et son potentiel pour réaliser un changement. Cela a conduit à un manque de compréhension correcte de l’équilibre des forces en Iran et de l’état de faiblesse du régime.

Maintenir l’OMPI sur la liste du terrorisme apporte la plus grande aide au régime des mollahs dans sa lutte pour survivre. Cela place de facto aux côtés de l’appareil répressif du régime.

La classification de l’OMPI ne repose sur aucun fait. La cour d’appel de Washington dans son verdict de juillet 2010 a fait savoir qu’elle n’était pas satisfaite des preuves avancées par le Département d’Etat.  La cour a également conclu que la décision de la Secrétaire Rice de maintenir cette classification violait de doit de l’OMPI à un procès équitable. C’est pourquoi elle a ordonné à la Secrétaire de revoir sa décision.

L’Union européenne, la Grande-Bretagne, des membres du Congrès et de nombreuses personnalités américaines ont rejeté l’étiquette de terroriste collée à l’ONU. Il est temps à présent pour le Département d’Etat de mettre fin à son isolement et de retirer cette étiquette honteuse.

Cependant, une fois de plus on entend parler d’une nouvelle reprise du dialogue avec le régime iranien. C’est la répétition de la même erreur passée. Ces deux dernières années, toutes les concessions, mis à part la bombe atomique, ont été faites au régime, qui les a toutes rejetées.

Bien que les sanctions aient créé des problèmes au régime, ce n’est pas suffisant et cela n’arrêtera pas son programme nucléaire. Les sanctions doivent viser sa principale source de revenu. Il faut interdire les achats de pétrole à ce régime.

Il est temps que le gouvernement américain adopte une nouvelle politique vis-à-vis du peuple iranien et de l’opposition démocratique. Un aspect de cette politique comme le stipule la résolution 1431 et de retirer l’OMPI de la liste du terrorisme. Un autre aspect de cette politique, comme le déclare la majorité de la Chambre dans sa résolution 704, c’est la nécessité pour les Etats-Unis de prendre les mesures nécessaires pour protéger les résidents d’Achraf. Il faut aussi mettre fin aux restrictions inhumaines imposées à Achraf par les autorités irakiennes.  Enfin, il faut réaffirmer le statut des résidents d’Achraf comme personnes protégées par la 4e convention de Genève.

J’appelle le Président Obama à écouter la voix du peuple américain, que vous représentez, pour une nouvelle politique vis-à-vis de l’Iran. Je l’exhorte à faire le bon choix et à se mettre du côté du peuple iranien. Le changement démocratique en Iran est ce dont toute la région a besoin.  C’est un choix pour la paix et la sécurité de la région. Ne pas faire le bon choix aura des conséquences désastreuses pour la paix et la sécurité dans le monde. »