lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyMaliki et le ministre de la justice des mollahs parlent de poursuivre...

Maliki et le ministre de la justice des mollahs parlent de poursuivre des membres de l’OMPI en Irak

La Résistance iranienne met en garde l’ONU et les USA contre les intentions funestes du régime iranien et de ses hommes de main en Irak

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a rencontré le ministre de la justice des mollahs Morteza Bakhtiari à Bagdad le 5 juillet. Il a insisté pour lancer des poursuites judiciaires contre les membres du mouvement d’opposition des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), ont rapporté les médias irakiens. L’organisation est sous le coup en Irak de mesures répressives.

Ces déclarations traduisent les intentions funestes, inhumaines et illégales du régime iranien et de ses hommes de main en Irak. Cela montre que le gouvernement Maliki n’a aucune volonté propre et se contente d’exécuter les ordres du fascisme religieux au pouvoir en Iran contre les habitants des camps d’Achraf et de Liberty.

L’ambassadeur des mollahs à Bagdad, Dana’ifar, a annoncé des dates butoirs absurdes pour la fermeture d’Achraf avant de décréter que “cent membres des Moudjahidine ont un dossier d’instruction judiciaire. Ils peuvent retourner en Iran mais y seront arrêtés”, selon une dépêche de l’agence de presse Mehr affilié au ministère du renseignement, le Vevak, le 1er juillet. Dana’ifar a ajouté que “le gouvernement irakien a aussi ouvert des instructions à leur encontre pour leur participation dans des tueries et ils font l’objet d’enquêtes en Irak.”

George Yakoub Bakoos, n° 2 du comité chargé de la répression d’Achraf et conseiller politique de Maliki, a évoqué ces mandats d’arrêt falsifiés et ces instructions contre une centaine de membres de l’OMPI en disant qu’ils seraient exécutés quand le temps viendra, une fois le travail du HCR terminé.

Ces mandats et ces dossiers ont tous été fabriqués par le régime iranien et transmis au gouvernement au gouvernement irakien par Dana’ifar.  Ils ont à l’évidence été rédigé à la hâte car ils ne portent même pas le nom du juge et comprennent les noms de personnes décédées, de membres de la résistance vivant en Europe, aux Etats-Unis ou qui sont à l’intérieur de l’Iran, ou encore de personnes n’ayant jamais été membres de l’OMPI.

Des sources irakiennes ont révélé la semaine dernière que des officiers de la force Qods des mollahs à l’ambassade à Bagdad sont directement informés par le conseiller national à la sécurité de Maliki sur les rencontres entre le gouvernement irakien, l’ONU et l’OMPI. Ces sources ont également dit que l’équipe à l’ambassade fait pression sur Fallah Fayz pour exercer un comportement inhumain et des pressions contre les résidents.

Tout ceci lève le voile sur les plans et les conspirations du régime des mollahs et du gouvernement irakien contre les habitants d’Achraf, prévus après leur transfert complet à Liberty.  Par conséquent, vu la responsabilité directe et indubitable du gouvernement américain et de l’ONU dans la protection du camp d’Achraf, la Résistance iranienne appelle à une intervention immédiate de la Secrétaire d’Etat Clinton, du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et de son envoyé spécial pour assurer la protection des Achrafiens.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 6 juillet 2012

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe