jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieLuttes intestines au sein du régime à cause de la crise de...

Luttes intestines au sein du régime à cause de la crise de la devise iranienne

Rohani-IRGC_Terrorist-Iran

Le régime iranien doit faire face à diverses crises. Un domaine qui pose problème au régime est l’incertitude concernant l’avenir de l’accord sur le nucléaire de 2015. Le président américain Donald Trump a donné un ultimatum aux signataires pour le 12 mai pour que l’accord soit renforcé, pour corriger ses défauts et lutter contre les actes belligérants de du régime iranien dans la région ainsi que contre son programme de missile balistique.

Les sanctions économiques levées sous le gouvernement Obama pourraient être réinstaurées, ce qui risque d’empirer la crise économique. Cela a également un impact profond sur la valeur de la monnaie iranienne, ce qui affecte la vie économique du pays.

Le weekend dernier, Hassan Rohani a a déclaré de façon sous-entendu que le corps des gardiens de la révolution islamique était responsable pour la baisse de la valeur du rial iranien. Il a déclaré que la banque centrale iranienne avait une politique forte, mais que des partis anonymes avaient essayé de faire sortir illégalement des billets de banque du pays.

Il a soutenu que son gouvernement avait pris les mesures nécessaires pour assurer les besoins du marché, notamment en ce qui concerne le dollar, et il a déclaré que la pénurie était une surprise. Certains médias ont purement et simplement accusé les institutions économiques des Pasdaran d’avoir converti des actifs en dollars, menant à une pénurie de dollars dans le pays.

Le président des mollahs a déclaré que son gouvernement avait mis en place des mesures pour stabiliser le taux du rial contre celui du dollar au cas où les États-Unis sortiraient de l’accord le mois prochain. Le rial vient d’atteindre son taux le plus bas au début du mois. Beaucoup blâment l’incertitude qui règne vis-à-vis de l’accord sur le nucléaire de 2015 à la suite des menaces de Trump d’en sortir. Si tel était le cas, les sanctions économiques seraient alors très probablement réinstaurées.

Les insinuations et les luttes intestines entre les différents clans du régime sont un signe clair de chaos interne. Rohani a répondu aux menaces des Pasdaran en ordonnant aux responsables du gouvernement de les ignorer.

Depuis la fin de l’année dernière, le régime essaie de contenir le mécontentement populaire. Il a réagi aux manifestations en affirmant que d’autres pays étaient impliqués dans l’incitation à la révolte. Le régime a même reconnu que le principal groupe d’opposition, l’OMPI, avait joué un rôle majeur dans ces évènements. À de nombreuses occasions, les dirigeants iraniens ont essayé de faire croire que l’OMPI avait peu de soutien dans le pays.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe