mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafL’UE doit revoir ses relations avec l’Irak si les otages d’Achraf ne...

L’UE doit revoir ses relations avec l’Irak si les otages d’Achraf ne sont pas relâchés – Kimo Sassi

CNRI – « Je pense que tous les gens qui se trouvent dans cette salle aiment la paix. Nous sommes au Conseil de l’Europe, nous nous trouvons dans le bâtiment qui a été construit pour garantir la paix après la seconde guerre mondiale en Europe. Et nous avons une recette très claire pour cela, et il s’agit des droits humains, de l’état de droit et de la démocratie. », a déclaré Kimo Sassi parlementaire finlandais à Strasbourg le 30 septembre.

Il s’exprimait dans une conférence à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, dont il est membre, organisée par le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran. Il était aux côtés de Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, et de nombreux parlementaires de divers pays d’Europe et de personnalités internationales venus réclamer la libération des otages d’Achraf, retenus par le gouvernement irakien.

« Quand vous regardez le monde, a-t-il poursuivi, où ces droits sont-ils le plus violés ? En Iran.  Et c’est pourquoi nous devons agir concernant l’Iran.

« Et la valeur centrale est le droit à la vie. Quand on voit des jeunes, pendus, assassinés en Iran, c’est une honte pour l’humanité et nous devons changer l’Iran. « Je me joins à ceux qui dans le panel ont condamné le massacre du 1er septembre [à Achraf]. On peut discuter pour savoir s’il s’agit d’un crime de guerre ou d’un crime contre l’humanité. Mais le fait est que c’est du terrorisme international de la part des autorités irakiennes.  Et le fait est que l’assassinat de 52 opposants du régime iranien s’est déroulé dans un lieu non éloigné des organisations internationales comme l’ONU et les autorités américaines.  Et nous pouvons enquêter sur l’affaire, mais nous connaissons déjà les faits.  52 personnes ont été assassinées et d’autres envoyées à l’hôpital et ce que nous avons vu dans la vidéo montre clairement qui est responsable.

« Ce que nous devons faire aujourd’hui, c’est de tenter de faire pression sur toutes les organisations internationales, et en Europe spécialement, sur l’Union européenne, et sur la Baronne Ashton pour demander immédiatement la libération des 7 otages enlevés le 1 septembre. Et je pense que l’Union européenne doit sérieusement revoir ses relations avec l’Irak si les otages ne sont pas relâchés, et c’est ce que nous devons exiger.

« Chers amis, souvenez-vous que nous pouvons changer le monde. Travaillons ensemble pour un changement en Iran pour la paix, la prospérité et les droits humains.  et travaillons à protéger les gens qui sont en danger en Irak. Je pense que c’est le devoir de toutes les nations européennes d’essayer d’aider ces personnes par tous les moyens. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe