vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance«L’étiquette de terroriste est le plus grand obstacle pour le changement en...

«L’étiquette de terroriste est le plus grand obstacle pour le changement en Iran»- députés allemands

Devant le BundestagCNRI – La présidente élue de la résistance iranienne, a pris part lundi après-midi à une réunion dans palais présidentiel du Bundestag durant laquelle a été rendue publique une déclaration signée par 150 députés fédéraux en soutien à la troisième voie pour un changement démocratique en Iran.

 

CNRI – La présidente élue de la résistance iranienne, a pris part lundi après-midi à une réunion dans palais présidentiel du Bundestag durant laquelle a été rendue publique une déclaration signée par 150 députés fédéraux en soutien à la troisième voie pour un changement démocratique en Iran.

A son arrivée à la réunion parlementaire, elle a été accueillie par une délégation de députés allemands et une foule nombreuse d’Iraniens rassemblée devant le Bundestag lui a souhaité la bienvenue avec enthousiasme.

La déclaration de soutien des députés allemands a été signée par neuf présidents de commission. Les 150 parlementaires soulignent qu’ « il règne en Iran, un régime oppressif qui réprime sans pitié sa population et qui devient une menace croissante pour le monde. La seule solution est un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance. C’est ce que propose Mme Maryam Radjavi, la dirigeante de l’opposition, qui a été soutenue par 70.000 Iraniens à Paris le 28 juin 2008.»

La déclaration poursuit : « L’étiquette de terroriste contre l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, la colonne vertébrale de l’opposition, est le plus grand obstacle sur la voie du changement. Retirer cette étiquette servira l’état de droit, respectera le vote des élus et répondra à un impératif de la paix internationale. »

Les parlementaires ont ajouté : « Les Moudjahidine de la Cité d’Achraf, depuis 2004, sont des personnes protégées en vertu de la IV e Convention de Genève et leur protection est assurée par la force multinationale. En insistant sur l’impossibilité de transférer cette responsabilité, nous demandons à la force multinationale qu’elle continue de protéger les résidents de la Cité d’Achraf. »

C’est Ingrid Holtzhüter qui a ouvert la réunion. La présidente du Comité allemand de solidarité pour un Iran libre et ancienne députée du parti social démocrate a souhaité la bienvenue à Mme Radjavi. Hermann-Josef Scharf, député CDU, qui présidait la réunion a remis la déclaration signée par 150 parlementaires de tout l’éventail politique à Mme Radjavi.

Dans son allocution, la présidente élue de la résistance a déclaré : « Je suis très heureuse de me trouver au Bundestag, la maison de la démocratie allemande et de vous rencontrer. Au nom du peuple iranien et de sa résistance, je salue le peuple allemand. Je souhaite exprimer toute ma gratitude pour l'initiative audacieuse de cent cinquante membres du Parlement fédéral, dont neuf présidents de commission, qui ont présenté une déclaration en soutien de la Résistance iranienne. Cette déclaration offre un résumé bref mais exact de la situation actuelle et propose une solution responsable dans le traitement de la crise iranienne. »

« Je tiens également à remercier les honorables membres du Parlement pour leur admirable sens des responsabilités concernant le sort des membres de l'opposition iranienne résidant dans la Cité d’Achraf en Irak. Au cours des deux dernières années, les mollahs ont défié les résolutions du Conseil de sécurité, et poursuivi leur ingérence terroriste et intégriste, ainsi que l'hostilité à la paix dans la région. Dans ces circonstances, certains pensent qu'il n'y a pas d’autre moyen que la politique de complaisance. Mais les représentants élus du peuple allemand ont offert une solution iranienne. Une solution qui respecte le choix du peuple iranien et de la Résistance contre le fascisme religieux. Cette solution souligne que le changement en Iran permettra de résoudre cette crise. »

Mme Radjavi a ensuite remis à Mme Holtzhüter un recueil de 20.000 noms et caractéristiques de martyrs de la Résistance exécutés par les mollahs.

De nombreuses personnalités politiques et de la défense des droits de l’homme assistaient à cette réunion.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe