samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance«Le temps est venu de reconnaître la Résistance iranienne» - Maryam Radjavi

«Le temps est venu de reconnaître la Résistance iranienne» – Maryam Radjavi

 CNRI – « Vous avez vraiment parcouru un long chemin et acquis beaucoup d'expérience. C'est le chemin qui mène à la liberté du peuple iranien et à la reconstruction de l'Iran de demain, qui défend la paix, l'amitié et la fraternité dans la région », a déclaré Maryam Radjavi lors d’une immense manifestation de 15.000 Iraniens à Bruxelles sur la place Schuman en face du siège de l’Union européenne, pour célébrer le retrait de l’OMPI de la liste terroriste.

C NRI – « Vous avez vraiment parcouru un long chemin et acquis beaucoup d'expérience. C'est le chemin qui mène à la liberté du peuple iranien et à la reconstruction de l'Iran de demain, qui défend la paix, l'amitié et la fraternité dans la région », a déclaré Maryam Radjavi lors d’une immense manifestation de 15.000 Iraniens à Bruxelles sur la place Schuman en face du siège de l’Union européenne, pour célébrer le retrait de l’OMPI de la liste terroriste.

Aux côtés de très nombreuses personnalités venues de toute l’Europe et qu’elle a remerciées vivement, la Présidente élue de la Résistance iranienne a salué les efforts sans relâche de tous les sympathisants du CNRI pour faire reconnaître le droit des Iraniens à résister.

Voici le texte de son discours :

Le mur de la marque du terrorisme s'est effondré. Le sort s’est brisé. Grâce à la persévérance, vous avez courageusement traversé les flammes de l'injustice et remporté la victoire de la loi et de la justice. Votre résistance a confirmé le droit du peuple iranien de lutter pour la liberté. Cela marque un tournant décisif dans la voie du changement démocratique en Iran. Voici l’aube d'une ère nouvelle et un prélude à la libération de notre patrie enchaînée.

J’adresse mes félicitations à l’Iran et à tous les Iraniens pour cette victoire. Mes félicitations aux défenseurs de la justice et la démocratie. Mes félicitations aux héros de la Cité d’Achraf et mes félicitations au dirigeant de la Résistance iranienne, Massoud Radjavi, qui a déclaré que la lutte pour annuler les allégations de terrorisme était vouée à une victoire inéluctable.

Chers amis !

Je suis venue pour ne voir et ne dire qu’une seule chose. Vous avez surmonté la volonté politique des gouvernements européens de complaire aux mollahs. Par conséquent, vous remporterez certainement la victoire sur la dictature religieuse.

 Massoud Radjavi a dit une fois : « Avant de s'intéresser à quelqu'un d'autre, regardons nos propres mains et recherchons nos capacités et notre propre potentiel humain ». Il a ajouté : « Personne n’obtiendra ses droits, la justice et la liberté gratuitement. Vous devez vous battre pour cela. Vous devez aller chercher votre bouclier de fer et traverser de nombreuses mers de souffrances et de sang avec un engagement et une foi sans faille pour parvenir à la liberté et la justice. » Et vous l’avez prouvé. 

Il y a sept ans, c’est exactement dans cette rue que vous avez commencé votre campagne de lutte contre l'injuste accusation de terrorisme. L'histoire n'oubliera jamais ce jour-là. Oui, ce jour-là, vous avez déclaré : "Nous ne renoncerons jamais. »

Tout au long de ces années, ceux qui ont manigancé cette étiquette ont déclaré à maintes reprises avoir inscrit l’OMPI dans la liste à la demande du régime des mollahs. Ils se sont déshonoré à la demande des mollahs et finalement n’ont pas eu d'autre choix que d'accepter la décision de la justice.

 Mais si la justice est censée être mise en œuvre, alors il faut compenser tous les dommages moraux et matériels infligés à la Résistance iranienne et au peuple d'Iran. Souvenez-vous de ces femmes et de ces hommes courageux qui sont tombés martyrs au cours de la campagne de bombardement la plus dévastatrice, les martyrs de la liberté et l'indépendance de l'Iran. Souvenez-vous du fiasco du 17 juin ! Souvenez-vous de Sedigheh et de Neda, des raids, des rafles et des confiscations de documents, d’archives et de biens, et de tous les blocus et restrictions !

Oui, cette marque a causé beaucoup de préjudices au peuple iranien. Elle a donné aux mollahs un prétexte pour installer des grues afin d’y pendre les jeunes en Iran. Oui, cette liste se voulait un décret pour mettre fin à la résistance. C’est pourquoi, ils ont ignoré les appels de protestation, dégradé la justice et foulé aux pieds les lois.

Mais, vous ne vous êtes pas mis en retrait pour observer tranquillement. Votre campagne a conduit à plus d'une centaine de résolutions et de déclarations du Parlement européen, de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et des parlements de divers pays.

Elle a conduit à des dizaines d’investigations et de protestations officielles de parlementaires, à un flux continue de lettres et de plaintes de 8500 avocats et juristes de toute l'Europe, et la rédaction de 21 avis juridiques précis par certains des plus éminents experts juridiques comme Lord Slynn, le professeur Eric David, le professeur Cassese ou le professeur Henry Labayle.

Vous avez menées des centaines de conférences politiques, juridiques et de presse, près de 50 manifestations de grande envergure et 800 protestations à travers le monde, sans compter des milliers de lettres de protestation et de plaintes, et des milliers d'heures de travail acharné qui ne peuvent s’exprimer en mots.

Mais tous ces efforts et protestations se heurtaient à des murs épais et noirs : les murs des accords pétroliers et gaziers, des intérêts géopolitiques, des consciences endormies et des cœurs endurcis et glacés.

Ces sept dernières années, les tribunaux ont à maintes reprises annulé les allégations de terrorisme portées contre l’OMPI : Le tribunal de Luxembourg, avec quatre jugements, et la Haute Cour et la Cour d'appel du Royaume-Uni avec trois décisions. Cependant le Conseil des ministres de l'UE les a tous ignorés.

 Pour quelle raison ? Et, quelles méthodes ont été utilisées dans ce processus ? Leur décision a été « perverse », selon le tribunal du Royaume-Uni. Leurs méthodes ont constitué, selon la Cour de Luxembourg, un abus de pouvoir ! Par le biais d’un complot manifeste, ils ont imposé la décision prise par certains grands Etats de l'UE aux autres États membres, à travers un cycle sans fin que les médias français ont comparé à un serpent se mordant la queue.

Et enfin, en ayant recours à des documents secrets. Lorsque ces documents ont été portés devant les tribunaux, il est devenu clair que la raison pour laquelle ils avaient été gardés confidentiels avait été, pour citer le Chief justice du Royaume-Uni, parce qu'ils « renforçaient la conclusion que l’OMPI n'est pas impliquée dans le terrorisme. »

Pour résumer, on n’a pas épargné à votre résistance le moindre jet de pierre ; tous les obstacles imaginables ont été placés sur son chemin et toutes les tromperies possibles ont été utilisées pour maintenir cette inscription sur la liste.

Les grandes puissances ont refusé de radier l’OMPI jusqu'au dernier jour et au dernier moment. Vous savez que les deux derniers jours, elles ont même déposé un pourvoi, en vain, pour conserver un bon passif avec les mollahs.

En effet, c'est la lutte sans fin de la Résistance iranienne, votre persévérance inspirée et la solidarité des parlementaires et des honorables personnalités européennes, ainsi que les arrêts de justice qui les ont finalement obligés à mettre fin à cette étiquette injuste. Quand il s’agissait de la Résistance iranienne, ils ne se soumettaient jamais volontairement à la loi et à la justice.

Vous vous souvenez qu'il y a deux ans, lors de votre rassemblement à Paris, j'avais dit qu’ « au cœur du problème se trouve les droits du peuple iranien qui ont été cédés aux mollahs par le biais de cette étiquette ». Et j'avais également dit à ceux qui étaient « en charge de l’officine obscure » que « même si vous cachez les droits du peuple iranien dans la gueule d'un dragon, nous les en sortirons. » Soyez fiers de votre résistance qui, aujourd'hui, a obtenu une partie des droits la nation iranienne après une bataille injuste et inégale.

Oui, ce fut vraiment un combat rude et inégal. D'un côté, vous étiez là sans le soutien d’aucune puissance ni d’aucun gouvernement, et en face, il y avait les plus grandes puissances d'Europe, dont le régime avait obtenu une coopération engagée pour réprimer la Résistance iranienne. Mais, vous n'avez plié devant aucune puissance. Vous avez bouleversé les équations politiques. C'est vous qui avez appliqué ce qui est droit et juste, et c’est vous qui finirez par instaurer la liberté en Iran.

J'ai dit qu'il s'agissait d'un combat inégal. Je veux dire par là que les mollahs ont bénéficié de l'appui de certaines des plus grandes sociétés pétrolières et gazières en Europe pour qu’elles fassent pression en faveur du maintien de l’OMPI sur la liste du terrorisme dans les palais présidentiels. Mais la force de votre solidarité avec les peuples européens a fait échouer ce plan.

Une des plus grandes puissances européennes avait engagé une armée d'experts pour discréditer la décision du tribunal. Mais votre quête de la justice a triomphé.
 
Les autorités du régime et ses envoyés dans les capitales européennes ont effectué de nombreux voyages pour conclure des accords. Ils ont recouru à toutes sortes de menaces et de séductions. Avec leurs alliés, ils ont mobilisé une grande force. Mais, votre foi et votre sens de la résistance ont été beaucoup plus importants.

Comme le dit le Saint Coran : « Prenez garde, un petit groupe triomphera d’une force bien plus grande, et Dieu est du côté de ceux qui persévèrent. »

 En effet ! De l'est à l'ouest, et du nord au sud, de l'Europe vous avez été actifs et vous avez travaillé dur. Il n'y a pas un endroit que vous n'ayez visité ou une porte à laquelle vous n'ayez frappé. Vous avez mis les consciences éveillées de votre côté et alerté la conscience des autres. Soyez fiers de votre foi et de votre éthique qui ne connaissent pas l'épuisement, la futilité ni le désespoir. Vous n’avez pas travaillé pour vous faire un nom et vous n’attendez rien en retour. En vérité, vos efforts et vos sacrifices, toute cette persévérance, cette compassion et cette humilité mérite le respect de tous.

Pendant les sit-ins, vous avez continué à supporter le froid et l'épuisement jusqu'à en tomber malade. Mais votre détermination a duré. Vous avez maintenu votre présence dans les rues jusqu'à ce que les parlementaires déclarent avoir pris conscience de la profondeur de votre foi et de vos idéaux à travers votre persévérance. Chaque fois que j’ai vu le visage déterminé de nos mères, de nos pères, des jeunes et des adolescents à la télévision, j'ai ressenti une profonde admiration et autant d’humilité. Je savais que la persévérance célébrée d’Achraf était une source d'inspiration pour votre campagne. Je vous salue, héros légendaires, les "Arach" de notre temps. Vous avez mis toutes vos vies et vos biens sur la pointe de la flèche d'Arach et l’avez laissée voler pour la liberté de votre peuple.

Je vous salue vous tous, à Achraf, et vous qui êtes inspirés par Achraf. On peut voir dans vos expressions le triomphe inévitable de la liberté en Iran.

Vous, femmes et hommes libres et libérés, vous détenez une véritable force où que vous soyez, que ce soit dans les villes en Iran, à la Cité d’Achraf ou ici, et aux quatre coins du monde. Quelle foi vous anime ! La foi dans la liberté, la démocratie et l'égalité, et la foi dans les capacités humaines pour réaliser des changements et construire un monde nouveau.

La souffrance et la détresse du peuple iranien ont bien sûr été prolongées. Mais elles ont fleuri en vous et donné des fruits. Dans chacun et chacune d’entre vous, femmes et hommes d’avant-garde, ainsi que dans celles des personnes compétentes qui ont des responsabilités dans le mouvement de la résistance, comme Zahra Merikhi et les autres frères et sœurs qui ouvrent de nouveaux horizons dans les périodes difficiles, les symboles d'une génération qui lutte pour la liberté, qui n’a pas cédé aux rapports de force dominants, et a rendu « possible » ce qui semblait « impossible ».

Vous avez vraiment parcouru un long chemin et acquis beaucoup d'expérience. C'est le chemin qui mène à la liberté du peuple iranien et à la reconstruction de l'Iran de demain, qui défend la paix, l'amitié et la fraternité dans la région.

Mes chers compatriotes,

Le retrait de l’OMPI de la liste noire de l'UE est une victoire pour le droit et la justice. C'est une réalisation qui appartient à tous les juristes, les parlementaires et personnalités honorables et estimées qui se sont dressées pour défendre l’état de droit en solidarité avec la résistance du peuple iranien. Des personnalités qui ont travaillé sans relâche dans cette campagne et ont tourné la page de l'histoire de l'Europe et du monde durant les jours noirs de la complaisance.

Des personnes d’une grande valeur comme Lord Slynn, qui, avec son engagement et sa foi inspirés, a pris la tête de la bataille juridique de cette résistance dans les tribunaux européens et britanniques.

Madame Danielle Mitterrand, qui, au cours des jours les plus sombres, a défendu avec vigueur la Résistance contre les raids, les attaques et les campagnes de diabolisation.

Le Dr Vidal Quadras, qui, avec une foi totale et une forte capacité, a dirigé un comité international, englobant deux mille parlementaires, en soutien à l’OMPI.

 Lord Corbett, qui a pris partout où il le pouvait la défense de la Résistance démocratique iranienne.

M. Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre algérien et l'un des symboles de l'attachement à la démocratie et à la liberté dans le monde arabe, qui a proclamé le sens de la fraternité de la nation algérienne l'égard du peuple d'Iran.

Et d'autres personnalités honorables et estimables comme Lord Archer, qui ont chacune au cours de cette immense campagne prouvé de toutes leurs forces leur attachement aux idéaux de justice et de liberté.

En effet, au cœur de cette longue et difficile bataille pour annuler la marque de terroriste, une nouvelle Europe a pris forme. Une Europe qui se tient aux côtés du peuple et de la Résistance d’Iran, et qui ne coopère pas avec le fascisme au pouvoir en Iran. Une Europe qui défend la justice et le droit, une Europe qui considère la démocratie et les droits de l'homme en Iran comme une condition préalable nécessaire pour la paix et la sécurité dans le monde et pour la sauvegarde des véritables intérêts des peuples européens.

L'histoire de l’Iran a connu Baskerville, un Américain, qui est venu à l'aide de Sattar Khan et qui a combattu à ses côtés. Gauook, un Allemand, est venu en aide à Mirza Kouchek Khan.

Et à présent, regardez la longue file des Baskerville et des Gauooks aujourd'hui. Ils représentent le dévouement et l'engagement dans la démocratie, la justice et le droit dans le monde aujourd'hui.

Ils se sont opposés à la politique de complaisance des gouvernements occidentaux. Ils ont dénoncé la politique erronée en place et entrepris une campagne de sensibilisation pour l'adoption d’une politique correcte.

Ils ont finalement abattu le mur en apparence édifié sur des intérêts économiques. Ils ont donné à l'Europe une victoire politique et éthique monumentale. C'est l'Europe qui se tient aux côtés du peuple iranien.

Mes chers compatriotes,

Votre marche en avant a commencé. Voici venu le temps de réévaluer toutes les politiques fondées sur la complaisance avec le fascisme religieux et la répression de l'opposition démocratique.

Voici venu le temps de reconnaître cette résistance comme l'alternative démocratique au régime illégitime au pouvoir en Iran, de restituer les sièges de l'Iran dans les assemblées internationales à son vrai représentant, la Résistance iranienne.

Et voici venu le temps d'une condamnation internationale du régime au pouvoir en Iran comme le banquier central du terrorisme et une menace immédiate pour la paix et la sécurité dans le monde.

J'espère que le nouveau président des États-Unis, qui a obtenu la victoire sur le slogan du changement, réalisera l’aspect plus important et vital du changement dans la politique américaine, celui de mettre fin à la complaisance avec les mollahs et d’annuler la marque de terroriste de l’OMPI.

A présent, le gouvernement irakien n’a plus aucun prétexte pour à ne pas reconnaître le statut juridique des résidents de la Cité d’Achraf. La Résistance iranienne, qui respecte le gouvernement et la souveraineté de l’Irak, notre pays voisin et frère, attend du gouvernement irakien qu’il reconnaisse les droits des résidents d'Achraf comme des personnes protégées en vertu de la quatrième Convention de Genève et qu’il lève les restrictions injustes à leur égard. Il démontrera ainsi au reste du monde, son engagement dans les normes démocratiques, ainsi que dans le droit et la justice.

Ici, je me dois également de remercier les partis politiques, les parlementaires et les dirigeants religieux de divers pays qui ont apporté leur soutien à la Cité d’Achraf. La Cité d’Achraf est le symbole de la démocratie au Moyen-Orient et épouse de nouvelles normes éthiques et humanitaires. Les résidents d’Achraf sont une source d'inspiration pour le peuple et en particulier les jeunes et les femmes d'Iran qui aspirent à la liberté et à l'égalité.

Sympathisants de la Résistance ! Avez-vous remarqué à quel point les mollahs au pouvoir ces derniers jours, ont perdu le contrôle et agonisent dans la douleur ?

Ils sont en état de choc en voyant que l'étiquette de terroriste, le résultat de tant d’années de leur diplomatie et de leur politique étrangère, a été balayé.

Un certain nombre de gardiens de la révolution et de miliciens du Bassidj des mollahs ont mené des protestations devant les ambassades de France et d'Allemagne à Téhéran, contre la décision de l'UE. Le Corps des gardiens de la révolution (CGR) a menacé les institutions culturelles allemandes en Iran des mêmes mesures que celles entreprises contre l'ambassade américaine en 1979. Le représentant de Khamenei [le guide suprême des mollahs] au CGR a qualifié « cette méthode », en évoquant le retrait de l'étiquette, de « modèle stratégique des puissances arrogants ».

Pourquoi les mollahs tremblent-ils comme des feuilles ? Parce que cette étiquette a été jusqu'à présent une nécessité à leur survie. Comme Massoud Radjavi l’a souligné : « La levée des obstacles sur le chemin du peuple et de la Résistance iranienne … fait trembler l'ensemble du régime à la vue de la mort ».

C’est pourquoi, les mollahs estiment que leurs investissements pour bloquer et verrouiller le mouvement de résistance ont été anéantis. Ils voient la fin de leur guerre psychologique et de leur propagande 24 heures sur 24 pour discréditer la Résistance et demander sa suppression.

A partir d’aujourd’hui, ils craignent une centaine de fois plus les femmes et les étudiants courageux qui se soulèvent aux cris de «Mort au dictateur". A partir d’aujourd’hui, ils craignent cent fois plus la colère des travailleurs et des enseignants qui mènent des protestations et des grèves pour leurs salaires impayés. Et nous leur disons : Tremblez ! Tremblez, car votre fin est proche !

Depuis le début, le point de notre lutte contre l’inscription sur la liste du terrorisme n’a été rien d'autre que l’accomplissement par le peuple iranien de son droit de résister contre une dictature. L'objectif de notre lutte est la justice, la liberté et la démocratie pour notre pays, l'Iran.

– Pour l’instauration d'une république fondée sur la séparation de la religion et de l’Etat, et d’une société dans laquelle les femmes et les hommes seront égaux ;
– Pour l'abolition de la peine de mort et la fin de la torture ;
– Pour la fin de la sombre époque de l'inquisition et de l’obligatoire du voile ;
– Pour le respect des droits individuels et sociaux et l'égalité des chances économiques ;
– Pour un Iran pacifique dénucléarisé.

En effet, notre lutte est d'apporter la démocratie et la liberté en Iran, et c'est une lutte qui se poursuivra jusqu'à sa victoire inéluctable.

Je salue le peuple iranien,
Les militants et les jeunes de l’OMPI à travers l'Iran,
Et Achraf, la résolue.
Vive la liberté !

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe