lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’ISJ met en garde contre les complots de Téhéran visant à empêcher...

L’ISJ met en garde contre les complots de Téhéran visant à empêcher la radiation de l’OMPI

 ISJ – A la suite de la décision du Tribunal européen de première instance du 4 décembre 2008, qui a annulé, pour la troisième fois, la décision du Conseil des Ministres de l’UE d'inscrire l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) sur sa liste des organisations terroristes, la dictature religieuse au pouvoir en Iran essaye d'influencer la prochaine décision du Conseil par tous les moyens, même en recourant au chantage, pour maintenir l’OMPI sur la liste. Cela a fait l'objet de plusieurs réunions entre des autorités de Téhéran et leurs homologues européens à Téhéran et dans les capitales européennes.

La plus récente a été la visite à Stockholm du ministre adjoint iranien des Affaires étrangères, Mehdi Safari. Mercredi, IRNA, l'agence de presse officielle iranienne, a rapporté que Mehdi Safari, vice-ministre des Affaires étrangères pour les Affaires européennes, a fait des déclarations à des quotidiens suédois, Dagens Nyheter (DN) et Svenska Dagbladet (SvD), sur « les actes terroristes et les crimes des Moudjahidine ». « Leur retrait de la liste européenne des organisations terroristes serait une grosse erreur», cite la presse. « Mardi, Safari s'est entretenu avec un certain nombre de hauts responsables suédois, y compris le ministre des Affaires étrangères et le vice-président du parlement suédois», a ajouté IRNA.

Il s'agit d'un appel éhonté à l'UE de violer ses propres lois. Le Comité européen pour l’Application de la Justice (ISJ), qui est soutenu par plus de 2000 parlementaires en Europe, exhorte les États membres de l'UE à répondre avec fermeté à ces demandes du régime des mollahs. Il met en garde contre toute clémence vis-à-vis de ces exigences illégitimes des mollahs et rappelle que l’état de droit et sa protection doivent prévaloir sur tout autre intérêt.

L’ISJ réaffirme que l’application du jugement du 4 décembre 2008 n'est pas subordonnée à la procédure d'appel. Cela contredit l'article 242 du traité européen, qui est également noté dans l’arrêt du 17 décembre 2008 de la CEJ. L’OMPI est radiée de la liste européenne des organisations terroristes depuis le 4 décembre 2008 et il serait illégal de la maintenir sur la liste quelle qu’en soit la raison, y compris le dépôt d’un pourvoi.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe