mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeL'Iran a profité de la visite de Kofi Annan pour justifier son...

L’Iran a profité de la visite de Kofi Annan pour justifier son attitude de défi

L’Iran a profité de la visite de Kofi Annan pour justifier son attitude de défiCNRI – Le 4 septembre, Radio ID.FM de l’île de France se penchait sur le dossier atomique de l’Iran et la visite de Kofi Annan à Téhéran. Elle interrogeait pour cela un membre de la Résistance iranienne :

IDFM : Hélène Fathpour, vous êtes membre de la commission des affaires étrangères du Conseil national de la résistance iranienne et vous êtes en première ligne pour nous parler de la situation en Iran. Est-ce que vous avez une première analyse de ce qui s’est passé lors de la rencontre avec Kofi Annan et le président de l’Iran ?

 

HF : Tous les journaux en ont parlé et tous ont titré sur l’échec de la visite de Kofi Annan qui s’est rendu en Iran. Il faut rappeler qu’il s’y était rendu pour deux résolutions, celle de l’arrêt de l’enrichissement d’uranium et celle du Liban. Or même avant son arrivée à Téhéran, le régime iranien avait annoncé qu’il ne suspendrait pas ses activités et il l’a réitéré. Téhéran a donc tiré profit de cette visite de Kofi Annan pour justifier son attitude de défi et pour poursuivre son programme. Il faut de l’avis de la Résistance et de la population iranienne rapidement adopter une attitude de fermeté et imposer des sanctions pour permettre justement à la population de respirer et de pouvoir se révolter contre cette dictature. Il est certain que cette crise ne pourra se résoudre que par un changement  démocratique à l’intérieur même de l’Iran comme le prône sa résistance et sa présidente de la République élue Maryam Radjavi.

IDFM : Quelle est votre position quant à l’obtention par l’Iran de la bombe atomique.

HF : La Résistance comme la population iranienne est profondément opposée à la bombe atomique, surtout entre les mains des mollahs. Vous devez sans doute savoir que s’il y a dossier nucléaire aujourd’hui c’est parce que la résistance en a révélé les premières informations en 2002. C’est un régime qui veut la guerre et qui a prouvé son attitude de défiance à la communauté internationale, on le voit bien au Liban, on le voit bien en Irak, dans le reste du Moyen-Orient, et dans ses attaques contre l’Etat d’Israël.

C’est donc un régime qui dès qu’il aura la bombe l’utilisera. Il faut savoir aussi qu’il l’utilisera d’abord contre ses voisins arabes puisque un des vieux rêves de cette dictature intégriste c’est d’installer un empire islamique mondial. Donc c’est un danger réel et il est du devoir de la résistance de le dénoncer. C’est aussi un danger réel ressenti par la population puisqu’elle accepte des risques immenses en fournissant ces informations secrètes à la résistance pour mettre en garde la communauté internationale.

IDFM : Vous nous faites frissonner d’horreur en nous disant que la possession de l’arme atomique par l’Iran ferait en sorte qu’il y aurait une utilisation immédiate.

HF : Oui absolument, il ne faut pas se leurrer. C’est là où est tout le danger. Ce régime intégriste est un régime extrêmement violent et agressif. Il faut que la communauté internationale en prenne conscience, elle s’est légèrement réveillée dans les événements du Liban. Et effectivement c’est un danger tout à fait sérieux. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous demandons des sanctions immédiates, car c’est un régime qui ne réagit que par rapport à un langage de fermeté. Les négociations qui ont lieu depuis trois ans, n’ont pas abouti et montrent que ça l’encourage au contraire à poursuivre ses activités nucléaires en Iran et que ça l’encourage à avoir cette attitude de défiance en disant « non » au Conseil de Sécurité, non à la communauté internationale.

IDMF : Antoine Sfeir qui est un spécialiste que tout le monde connaît dit que le président de l’Iran qui se manifeste par des déclarations difficiles à supporter, n’a pas de pouvoir en Iran. Est-ce que vous pouvez nous préciser institutionnellement quels sont les pouvoirs de ce président en Iran ?

HF : Le président en Iran c’est vrai n’a pas de « pouvoir », puisque le pouvoir en réalité est détenu par le guide suprême Ali Khameneï, c’est une dictature religieuse, c’est donc le guide suprême qui a tous les pouvoirs. Mais ce président est arrivé – n’a pas été élu, parce qu’il n’y a pas d’opposition qui puisse se présenter à des élections, mais a été amené et nommé au pouvoir – pour justement appliquer actuellement cette ligne extrêmement agressive. La résistance a dit quand il est arrivé au pouvoir il y a un an que c’était une déclaration de guerre contre la population iranienne et contre la communauté internationale.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe