lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeL'Irak déterminé à avancer vers la formation d'un nouveau gouvernement

L’Irak déterminé à avancer vers la formation d’un nouveau gouvernement

 CNRI – Alors que la liste Irakiya sortie vainqueur des élections législatives poursuit ses efforts diplomatiques et politiques pour aboutir à un nouveau gouvernement en Irak, Moqtada Sadr, le chef de file du mouvement Sadr en Irak, a dit aux dirigeants du régime iranien que son opposition à la candidature de Nouri al-Maliki pour un second mandat était « une question de principe ».  La chaîne Al-Diyar TV qui citait une source bien informée, a ajouté qu’il ne céderait pas sur ce point et qu’il avait même averti qu’il tiendrait bon, même si cela devait mener à quitter l’Iran et à partir au Liban.

Par ailleurs, alors que le premier ministre irakien sortant Nouri al-Maliki est aux prises avec des manifestations de rue croissantes contre son gouvernement, cette semaine, M. Iyad Allawi, le leader de la coalition al-Irakiya, qui a remporté les élections législatives, s’est rendu au Koweït après sa rencontre avec le président et le Premier ministre russes à Moscou. Un autre dirigeant de la coalition, le Dr Saleh Mutlak, s’est rendue en Turquie pour s’entretenir avec le président du pays, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères.

La chaîne al-Sharqiya TV a rapporté le 23 août, que le président turc, Abdullah Gul et le ministre des Affaires étrangères Ahmad Davoud Oglu avaient rencontré M. Mutlak pour discuter des détails autour de la formation d’un nouveau gouvernement irakien.

Le même jour al-Babeliya TV citait Heydar Mollah, le porte-parole d’Al-Irakiya, déclarant que le Premier ministre turc Rajab Tayeb Erdogan avait rencontré M. Mutlak et sa délégation pour discuter des moyens d’élargir et d’améliorer les relations bilatérales. Le Premier ministre Erdogan a souligné le soutien de la Turquie à la sécurité, la stabilité et le progrès en Irak.

De son côté le vice-président américain Joe Biden a déclaré cette semaine que « le gouvernement iranien a dépensé plus de 100 millions de dollars pour essayer de peser sur l’issue de la dernière élection afin d’influencer le peuple irakien », avant d’ajouter :  « Il a totalement échoué. »

Selon le Wall Street Journal, le 23 août, prenant la parole devant des milliers de vétérans américains à Indianapolis, le Vice-président Joe Biden a déclaré qu’en dépit des tentatives énormes d’al-Qaïda et du régime iranien pour inciter aux troubles civils, la compétition politique demeurait en Irak. Selon Biden, au lieu de la violence, l’Irak connaît actuellement un processus politique et le nationalisme.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe