dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’influence maléfique de l’Iran

L’influence maléfique de l’Iran

Struan StevensonLettres au rédacteur en chef

De Struan Stevenson, député au Parlement européen

The Daily Telegraph, 25 juillet – En tant que Premier ministre irakien, c’est la première fois que Nouri al-Maliki se rend en Occident, le Moyen Orient est en proie aux troubles. Mais tous les problèmes de cette région ont un point commun : l’Iran. Les mollahs de Téhéran ont diffusé leur influence maléfique dans toutes les zones, directement et indirectement.

Il y a un an, le chef de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, a déclaré au Parlement européen qu’en propulsant Mahmoud Ahmadinejad à la présidence, le guide suprême Ali Khamenei avait déclaré la guerre à son propre peuple et à la communauté mondiale. Les événements ont prouvé qu’elle avait raison.

Le champ de bataille stratégique de Téhéran est l’Irak, avec sa deuxième réserve mondiale en pétrole et une population à majorité chiite. Téhéran a déjà dépensé des milliards de dollars en Irak et envoyé des milliers d’agents de renseignement et de Gardiens de la Révolution afin d’encourager l’insurrection. Les agents iraniens se sont infiltrés dans différentes organisations de sécurité irakiennes. Selon des sources militaires américaines, l’Iran est le principal fournisseur des engins explosifs qui ont enlevé la vie à un grand nombre de soldats des forces de la coalition.

Téhéran finance et organise des groupes terroristes qui prennent pour cibles des intellectuels et des personnalités anti-fondamentalistes. Les mollahs ont lancé une campagne sans relâche contre la présence de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), principal mouvement d’opposition iranien, à la Cité d’Achraf en Irak. Là, plusieurs milliers d’Iraniens anti-fondamentalistes plaident pour un Islam tolérant et démocratique, antithèse de l’extrémisme des ayatollahs.

A l’annonce de la pétition signée par 5,2 millions d’Irakiens (chiites, sunnites et kurdes) contre l’intervention de l’Iran en Irak et soutenant l’OMPI, la campagne de Téhéran a pris une nouvelle dimension plus sinistre.

Les mollahs ont demandé avec insistance au gouvernement irakien d’expulser l’OMPI d’Achraf. En mai, un bus transportant des citoyens irakiens travaillant dans cette ville a été soufflé par une bombe, causant 11 morts. La semaine dernière, des agents du régime iranien ont fait exploser à deux reprises les pipelines d’eau reliant le fleuve Tigre à Achraf.

Le problème du Moyen-Orient est complexe, mais c’est en Irak que l’Occident doit affronter les mollahs. Si nous portons notre attention ailleurs, nous allons tomber dans le piège que Téhéran nous a tendu. M. al-Maliki doit être vigilant face aux complots et à la pression du régime iranien.

Ce serait une erreur stratégique grave de la part du nouveau gouvernement irakien de courber l’échine devant Téhéran. Ce voyage est une occasion excellente pour le Premier ministre irakien de montrer qu’il va résister fermement contre toute intervention de Téhéran.

Struan Stevenson, eurodéputé (conservateur), co-président de l’intergroupe des Amis d’un Iran libre au Parlement européen, Bruxelles

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe