vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLettre de prisonniers politiques au Rapporteur spécial des Nations Unies sur la...

Lettre de prisonniers politiques au Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Iran

Lettre de prisonniers politiques au Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Iran

CNRI – Dans une lettre adressée à Mme Asma Jahangir, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Iran, des prisonniers politiques de la prison de Gohardacht (à l’Ouest de Téhéran) ont mis en garde contre les mesures répressives du régime mollahs.

Intitulée « Les droits de l’homme battu en brèche par le dictateur », voici un extrait de la lettre :

La violation généralisée des droits de l’homme se poursuit toujours en Iran sous le régime du Velayat-e-faqih (Guide Suprême), même si nous croyons que la société et les partenaires sociaux n’ont jamais été si près d’une catastrophe.

Pris pour cibles, la répression systématique des travailleurs, de même que l’humiliation et la dégradation de la situation des enseignants et le fait de les emprisonner, ont forcé des militants comme Esmaeil Abdi à recourir à la grève de la faim et à mettre leurs vies en danger afin d’exprimer leurs exigences légales et basiques.

Tenir captifs des défenseurs des droits de l’homme, soumettre à des pressions scandaleuses le Dr. Maleki, une personne agée de 85 ans, lui interdire de quitter le pays pour recevoir des traitements, afin de réprimer les défenseurs des droits publics et humains sont des actes cruels répugnantes.

Le nombre croissant des exécutions et l’introduction de poursuites judiciaires, la répression et la torture des adeptes de religions non-chiites et des groupes ethniques iraniens ; la monopolisation de la richesse nationale et du pouvoir et leur mise à disposition à d’organes de sécurité et de pression comme les Gardiens de la révolution (pasdaran) et le sinistre ministère du Renseignement, promouvant le terrorisme et l’intégrisme au nom de l’exportation de la révolution ; l’ingérence dans les affaires des pays de la région afin d’alimenter les tensions ethniques et religieuses et d’étendre l’hégémonie du Velayat-e-faqih ; la privation des femmes de tous leurs droits civils et sociaux, l’imposition de restrictions effroyables sur la pratique des sports féminins ; la destruction et la dégradation la dignité humaine, et l’opposition affichée des mollahhs au programme de développement durable de l’ONU à l’horizon 2030, ne sont qu’une petite partie du fléau rencontré dans notre pays.

Nous, les prisonniers politiques et signataires de cette lettre, demandons aux organisations de défense des droits de l’homme de résoudre immédiatement la situation qui met en danger les vies d’Esmaeil Abdi, de Dr Maleki, et d’autres prisonniers d’opinion en grève de la faim. Nous déclarons ouvertement que le Guide du régime, en tant que première personnalité du pays, est d’abord et avant tout responsable de la vie et du traitement de tous les militants politiques et des droits de l’homme ainsi que des prisonniers d’opinion.

Les prisonniers d’opinion de la prison de Gohardacht, Karaj

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe