mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsDes prisonniers politiques mettent en garde contre l’exploitation par les mollahs des...

Des prisonniers politiques mettent en garde contre l’exploitation par les mollahs des attaques terroristes à Téhéran

Des prisonniers politiques mettent en garde contre l’exploitation par les mollahs des attaques terroristes à Téhéran

CNRI – Des prisonniers politiques à Évin, Gohardasht, Fashfaviye dans le grand Téhéran, Zahedan et Ahvaz ont écrit une lettre à Amnesty International, au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies et à toutes les entités qui défendent les droits de l’Homme, concernant ll’instrumentalisation des récents évènements terroristes à Téhéran.

Voici la lettre :

« Les attaques terroristes visant le parlement et la tombe de Khomeiny sont venues comme un don du ciel pour les criminels au pouvoir en Iran pour qu’ils puissent lier ceci et cela à cette incident, afin de leur fournir un prétexte pour légitimer leurs mesures criminelles dans le passé, le présent et le futur. 

La télévision d’État utilise toujours de tel incidents comme prétexte pour justifier les tueries antérieures et futures. Ces incidents qui mènent à la mort et aux blessures d’innocents, ont été planifiées par le régime lui-même pour mettre fin à l’atmosphère actuelle en Iran où tout le monde remet en question les exécutions des années 80. Il existe une menace :

– Le régime essaie d’utiliser ceci comme prétexte pour justifier ses crimes dans les années 80 et le massacre de 1988,

– Ils essaient de réprimer toute demande de liberté et ceux qui protestent pour avoir été victimes des récentes escroquerie des établissements financières du régime, sous le prétexte de mesures antiterroristes

– Toutes les questions sociétales actuelle et les problèmes des jeunes seront mis sous le boisseau des mesures de sécurité.

– Il y aura une augmentation du nombre d’exécutions, et un mensonge énorme comme quoi cela serait apparemment Daech (leur propre allié en Syrie et en Irak) qui en a officiellement accepté la responsabilité. Ainsi nous tuerons nos frères sunnites.

C’est pour cette raison, que nous, les prisonniers politiques dans les prisons d’Évin, Gohardasht, Fashfaviye dans le grand Téhéran, Zahedan et d’Ahvaz, mettons en garde à l’avance Amnesty International, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU et toutes les organisations des droits de l’Homme concernant les menaces visant les prisonniers politiques et leurs exécutions sous de faux prétextes. »

La signature des prisonniers politiques d’Évin, Gohardasht, Fashfaviye dans le grand Téhéran, Zahedan et Ahvaz.

Le 9 juin 2017

Destinataire : Le secrétaire général des Nations Unies – le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU – Mme Asma Jahangir, Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’Homme en Iran à l’ONU