jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLes USA, l'ONU et l'UE doivent fermement condamner l'attaque contre les résidents...

Les USA, l’ONU et l’UE doivent fermement condamner l’attaque contre les résidents d’Achraf

Les observateurs américains devraient être présents dans toutes les phases du transfert

Communiqué de presse du président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak – 28 août 2012
L’attaque  du 27 aout des forces irakiennes contre les résidents du camp d’Achraf, qui a blessé vingt résidents, révèle encore une fois des intentions de mauvais augure du régime iranien et de ses collaborateurs en Irak.

D’après les images et les vidéos, les forces irakiennes du SWAT (en uniformes noir) ont attaqué les résidents sans défense, qui s’étaient rassemblés avec leurs biens personnels pour être fouillés avant de partir au camp Liberty à la demande spécifique des États-Unis et de l’ONU. Les voyous irakiens ont attaqué les résidents à coups de bâtons, de matraques et de pierres. La seule offense apparente des résidents ayant été d’objecter contre le vol de leurs affaires par les forces irakiennes lors des fastidieuses inspections.

L’attaque d’hier ne constitue pas un incident isolé. Le vol systématique des biens des résidents d’Achraf, l’interdiction d’emmener des affaires nécessaires comme des groupes électrogènes, des chauffe-eau, des chauffages et des ordinateurs au camp Liberty, l’incapacité à répondre à un minimum de besoins humanitaires au camp Liberty ainsi que la poursuite d’un blocus de 4 ans, font tous partie du même scénario pour briser et détruire un mouvement d’opposition organisé et légitime contre le régime iranien ; l’opposition que les mollahs iraniens craignent le plus face aux crises internes et internationales.

C’est le genre de mesures répressives que l’on attend du gouvernement irakien. Ce qui est intolérable et qui viole les normes internationalement connues, c’est le silence et l’inaction des États-Unis et des Nations Unies face à un tel comportement. Les propos d’un porte-parole du département d’État trois heures seulement après l’attaque, louant le gouvernement irakien sur des questions concernant Achraf, sont inconvenants. Lors du briefing, Mme Nuland, en réponse à un journaliste demandant pourquoi les résidents n’ont pas la permission d’emmener leurs propres groupes électrogènes à Liberty, non seulement s’est abstenue de répondre à la question, mais a déclaré : « Nous nous félicitons du bon travail des Irakiens pour aider au transfert de ces individus. » Des propos similaires, répétés ces dernières semaines, ne feront qu’encourager le gouvernement irakien à violer les droits des résidents d’Achraf et de Liberty.

L’incident fâcheux d’hier sonne l’alarme, je mettrai donc à nouveau l’accent sur les points suivant :

1. Les États-Unis, l’UE, l’ONU, la MANUI ainsi que le HCR doivent fermement condamner l’attaque d’hier par les forces irakiennes. Seule une condamnation vigoureuse peut garantir que les Irakiens hésiteront à répéter de tels incidents à l’avenir.
2. Les États-Unis, ayant désarmé les résidents d’Achraf et signé un accord individuel avec chacun des résidents garantissant leur protection, doivent maintenant s’assurer que les observateurs de l’ambassade américaine soient présents en permanence à toutes les étapes des transferts entre Achraf et Liberty, et de Liberty vers des pays tiers.
3. J’ai précédemment exposé l’urgence de retirer l’OMPI et le CNRI de la liste terroriste américaine. Suite à la courageuse décision de Mme Radjavi d’ordonner le départ du sixième convoi d’Achraf à Liberty, il n’existe plus d’autre excuse de la part du département d’État américain pour retarder cette procédure. Si cela avait été fait, le crime d’hier n’aurait pas eu lieu. Je demande respectueusement à la secrétaire d’État Clinton de mettre un terme à 15 années d’injustice à l’encontre du peuple d’Iran et de l’opposition aux fascistes religieux iraniens, qui paient le prix de l’inscription sur liste noire américaine en subissant tous les jours blocus, répression, torture et exécutions.

Struan Stevenson, eurodéputé
Président de la Délégation pour les relations avec l’Irak du Parlement européen

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe