mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIl est temps d’en finir avec les agissements du département d’Etat vis-à-vis...

Il est temps d’en finir avec les agissements du département d’Etat vis-à-vis des Achrafiens – juge Mukasey

CNRI – « Aujourd’hui, alors que les Achrafiens ont déjà mis leur vie en danger en essayant d’organiser encore un autre convoi et qu’ils ont été contrariés dans cet effort, il n’est plus temps de les exhorter à d’autres arrangements. Il est temps d’exhorter le département d’État au bon sens. », a déclaré le juge Michael Mukasey le 25 aout à Washington, entouré de plusieurs hautes personnalités politiques américaines.

L’ancien ministre de la Justice américain s’exprimait dans une conférence sur la situation en Iran, le terrorisme des mollahs et la situation des opposants iraniens à Achraf et Liberty. Voici les moments forts de son intervention très applaudie :

Je veux aussi remercier, bien entendu, les organisateurs de cette réunion, la communauté irano-américaine de la Californie du Nord, pour nous avoir rassemblés tous ensemble, comme nous l’avons fait auparavant pour exprimer nos opinions sur l’état de plus en plus dangereux des résidents d’Achraf mais également des résidents d’un camp ironiquement appelé Liberty.

Comme nous le savons, près de 2000 résidents ont été transférés d’Achraf au camp Liberty et quelques 1200 restent à l’être. Et davantage de convois semblent être prévus. Nonobstant le fait que l’armée irakienne qui était censée maintenir la sécurité des résidents semble mener une campagne continuelle de persécution destinée à provoquer une réaction visant à justifier d’autres violences des troupes irakiennes. Une campagne face à laquelle les résidents d’Achraf semblent avoir démontré une remarquable retenue.

Dans un épisode récent, alors que les Irakiens avaient autorisé l’entrée dans le camp de matériel d’assainissement d’eau acheté par les résidents, ils ont à maintes reprises bloqué l’entrée du sable et du gravier nécessaires au filtrage. Et il n’y a pas d’autre explication qu’une cruauté gratuite.

Néanmoins, les résidents ont pris l’initiative d’annoncer qu’en dépit du comportement scandaleux des autorités irakiennes, 400 autres résidents du camp d’Achraf seraient transférés à Liberty, et ils se préparent à partir au moment où nous parlons ici.

Mais même cet accord de faire ce que le département d’État et le gouvernement irakien prétendent vouloir, rencontre du retard et de l’obstruction. Le gouvernement irakien, sans critique apparente de notre part, refuse de considérer un oui comme réponse. Les Irakiens ont retardé l’inspection des résidents et de leurs biens afin de retarder le transfert.
Il est réellement temps de mettre un terme à cette comédie.
 
L’objectif de ce transfert, bien entendu, est de faciliter la réinstallation des résidents hors d’Irak. Et ce but ne peut pas être atteint tant que le département d’État continue de faire des États-Unis, le seul pays du monde civilisé à qualifier l’OMPI comme une organisation terroriste.

Les pays du monde entier trouvent cela facile de refuser ces réfugiés aussi longtemps que les États-Unis maintiennent cette désignation sans aucune justification. Alors que le département d’État continue d’affirmer que les résidents d’Achraf contrôlent leur propre destin, leur destin est contrôlé et leur perte pourrait très bien être scellée par la désignation d’organisation terroriste étrangère par le département d’État.

Maintenant le département d’État considère l’échéance du 1er octobre pour réexaminer cette décision. Vous vous rappelez peut-être que durant son témoignage à Capitol Hill en décembre dernier, la secrétaire Clinton a déclaré que la coopération de l’OMPI dans le transfert du camp d’Achraf vers Liberty aurait un rapport avec sa décision de retirer l’OMPI ou pas de la liste. Cette déclaration a paru à l’époque complètement irrespectueuse de la loi ett le département d’État a été contesté à maintes reprises à ce propos.

J’ai essayé de trouver quelque chose de favorable à dire sur la façon dont le département d’État a réagi en cette occasion, et je pense que j’ai enfin trouvé. C’est que lorsqu’il échoue à respecter les meilleures traditions des États-Unis, ils le fait de manière très grave. C’est la chose la plus favorable que vous pouvez dire. Et donc, ils ont récemment répandu l’idée que la pertinence de fermer le camp d’Achraf c’est qu’il a été utilisé pour un entraînement paramilitaire indéterminé. Bon, le département d’État n’a bien sûr jamais fait cette déclaration avant et la raison en est évidente. Il n’y a pas de fondement à cela.

L’affirmation est ridicule pour plusieurs raisons. C’est dur de savoir par où commencer. Commençons par le fait que les résidents d’Achraf n’ont pas accès à des armes depuis ils les ont rendues en 2003 au moment de l’invasion américaine de l’Irak en échange d’une promesse de protection sur la base des Conventions de Genève.

Ajoutez ensuite qu’à deux reprises, des résidents d’Achraf ont été massacrés par les troupes irakiennes, et nous avons vu les images qui montraient qu’ils n’ont pas opposé de résistance. C’est cela une organisation paramilitaire ?
Ajoutez que même les Irakiens savaient que ce n’est pas une organisation paramilitaire parce qu’ils ne portaient pas de gilet pare-balles ni de casque lorsqu’ils ont envahi Achraf. Et enfin, quelles manœuvres ou entraînement paramilitaires peuvent être menés par le reste des résidents qui demeurent encore à Achraf ? La plupart d’entre eux sont partis à Liberty. Comme je l’ai déjà dit, il est temps d’en finir.

Le maintien sur la liste noire de l’OMPI représente le principal obstacle à sa réinstallation et l’OMPI a fait tout ce qui est en son pouvoir pour se conformer même avec l’exigence inappropriée qu’Achraf soit fermé. Trop, c’est trop !

Le timing n’aurait pu être meilleur pour le retrait de la liste. Les négociations sur le programme nucléaire de l’Iran n’ont rien donné. Tous les rapports indiquent que le régime continue et intensifie ses efforts pour acquérir l’arme nucléaire. Il n’y a pas de bonne volonté à perdre en retirant l’OMPI de la liste parce qu’il n’y a pas de bonne volonté pour commencer.

Il serait particulièrement approprié de retirer l’OMPI de la liste dans la mesure où c’est l’OMPI qui en premier avait mis les États-Unis en garde contre l’existence du programme nucléaire iranien. En réalité, cela a reconnu maintes fois par les membres des services de renseignement américain.

D’un autre côté, les mollahs se trouvent confrontés à la possibilité que leur principal allié au Moyen-Orient, le régime barbare de Bachar el-Assad en Syrie, se trouve menacé d’effondrement imminent.

Ce serait un moment idéal pour le gouvernement des États-Unis pour simplement faire ce qui est juste et supprimer une désignation qui a toujours été douteuse et qui est désormais totalement inexpliquée, afin que les personnes à Achraf ainsi que les membres de l’OMPI puissent être libres de faire tout ce qu’ils ont toujours voulu faire, à savoir amener un changement de régime en Iran.

En de précédentes occasions, aussi bien dans des déclarations orales que dans des communications écrites, je n’ai pas hésité à exhorter les dirigeants de l’OMPI ainsi que les résidents d’Achraf et de Liberty à être même davantage disposés et patients face aux provocations et aux injustices, pour être vus comme faisant tout ce qui est en leur pouvoir pour justifier le retrait de la liste, même sur les normes inappropriées proposées par le département d’État. Mais aujourd’hui, alors qu’ils ont déjà mis leur vie en danger en essayant d’organiser encore un autre convoi et qu’ils ont été contrariés dans cet effort, il n’est plus temps d’exhorter les résidents à d’autre arrangement. Il est temps d’exhorter le département d’État au bon sens.

Le philosophe du 18ème siècle, Edmond Burke, a déclaré que tout ce qui est nécessaire pour assurer le triomphe du mal est que les hommes de bien ne fassent rien. Je pense que ce que nous sommes venus dire ici aujourd’hui, c’est que les personnes dans cette salle et les autres ne comptent pas rester debout et ne rien faire. Nous avons été entendus et nous comptons continuer d’être entendus jusqu’à ce que les résidents d’Achraf et les autres membres de l’OMPI soient libres pour aider leurs compatriotes à supprimer le régime actuel et rendre leur pays à la civilisation glorieuse qu’il représentait jadis.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe