mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésLes révélations de Keyhan sur le passé du mollah Rohani et son...

Les révélations de Keyhan sur le passé du mollah Rohani et son rôle dans la suppression des libertés en Iran

CNRI – Le journal Kayhan (un quotidien conservateur proche du guide suprême des mollahs) a ainsi décrit le président du régime iranien : « Hassan Rohani a été le premier religieux en Iran qui a utilisé le titre d’Imam pour Rouhollah Khomeiny [chez les musulmans chiites duodécimains, ‘Imam’ est un titre honorifique réservé aux « Saints »]. Il a totalement défendu les actions menées par le régime contre les groupes politiques contre-révolutionnaires, tels que l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) ».

 

Le journal ajoute : « Au cours de la sédition de 1999 [le soulèvement estudiantin réprimé dans le sang par le régime], alors que de nombreux officiels du régime ne voulaient pas apparaître dans la tribune officielle lors du rassemblement du 14 juillet 1999, Hassan Rohani est venu à la tribune et a prononcé un discours émouvant pendant lequel il a sévèrement humilié les étudiants qui avaient quitté la salle en signe de protestation ».

Selon les rapports, Rohani s’était ainsi adressé aux étudiants contestataires : « Dans quel pays au monde, les émeutiers sont tolérés ? »

Le journal Keyhan poursuit ainsi : « Dans un rassemblement émouvant des étudiants bassidjis [les paramilitaires du régime], M. Rohani a affirmé : Le slogan de ‘Mort à l’Amérique’ a crée l’unité dans notre pays ». Le journal a cité un discours de Rohani dont les images vidéo ont été diffusées dans un reportage retraçant la biographie de Rohani.

Le journal Los Angeles Times a écrit le 7 mai : « Rohani se vantait dans son autobiographie qu’il était parmi les premiers responsables de l’Iran postrévolutionnaire à faire pression pour l’imposition d’un code vestimentaire islamique pour les femmes… Hassan Rohani est souvent présenté en Occident comme un modéré et un partisan de changement. Or, durant toute sa vie publique, il a soutenu des politiques fondamentalistes extrémistes. »

Durant 17 ans, Rohani a été membre du Conseil supérieur de la Sécurité de l’Etat, la plus haute instance au sein du régime des mollahs qui prend les décisions importantes en matière de défense et de sécurité.

Rohani a été nommé à la tête de l’équipe de négociation nucléaire de l’Iran le 6 octobre 2003, plusieurs semaines après la publication par l’Agence internationale d’énergie atomique (AIEA) d’un rapport indiquant que l’Iran cachait ses activités dans le domaine de l’enrichissement de l’uranium.

Plusieurs mois après sa démission en tant que négociateur nucléaire iranien, Rohani a expliqué dans un discours comment il avait trompé l’Occident au cours des négociations nucléaires, en continuant le programme nucléaire, tout en évitant que le dossier nucléaire du régime iranien soit envoyé au Conseil de sécurité de l’ONU pour la mis en place d’éventuelles sanctions.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe