vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLes républicains attaquent John Kerry pour avoir suggéré que le régime iranien...

Les républicains attaquent John Kerry pour avoir suggéré que le régime iranien pourrait contourner les nouvelles lois concernant les visas

Les républicains attaquent John Kerry pour avoir suggéré que le régime iranien pourrait contourner les nouvelles lois concernant les visas

Selon Fox News, les législateurs républicains ont attaqué lundi le secrétaire d’État, John Kerry, pour avoir suggéré dans une lettre au ministre des Affaires étrangères du régime iranien que le gouvernement Obama aiderait Téhéran à contourner les nouvelles lois concernant les visas, votées par le Congrès.

Le membre de la chambre des représentants américaine, Ed Royce (40e circonscription de Californie), a déclaré à FoxNews.com : « Au lieu de se plier en quatre pour essayer d’apaiser le régime iranien, la maison blanche devrait le tenir responsable pour ses tests récents de missiles, son soutien continu au terrorisme et la mise en détention injustifiée d’Américains. »

Il s’agit des exigences de sécurité renforcées concernant le programme de dérogation pour les visas américains, qui permet aux citoyens de 38 pays de voyager à travers les États-Unis sans visa. Désormais, avec les changements de loi, les personnes ayant voyagé en Iran, en Irak, en Syrie et au Soudan ces cinq dernières années doivent obtenir un visa pour pénétrer sur le territoire américain.

Les fonctionnaires iraniens affirment que ces changements sont une violation des termes de l’accord sur le nucléaire iranien. Cet accord stipule que les États-Unis et les autres pouvoirs politiques s’abstiendront de mener une politique ayant des effets négatifs sur la normalisation du commerce et des relations économiques avec l’Iran.

J. Kerry a répondu à ces inquiétudes ce 19 décembre, dans une lettre adressée à Mohammad Javad Zarif – et a suggéré que le gouvernement pourrait simplement contourner la loi pour l’Iran.

Il a déclaré : « Je suis aussi certain que les changements récents des critères d’obtention de visa votés au Congrès, que le gouvernement peut contourner, ne nous empêcheront pas de tenir nos engagements [dans l’accord sur le nucléaire iranien] et nous les appliquerons de manière à ce qu’ils n’interfèrent pas avec les intérêts de l’Iran. »

Dans la lettre de J. Kerry à M.J. Zarif, il a assuré que le gouvernement américain « tiendrait tous ses engagements. » Concernant les changements du programme de visa, J. Kerry a soumis des options alternatives pour réduire les impacts possibles sur l’Iran – notamment celle de contourner les critères d’obtention.

Ainsi, il écrit « À cette fin, nous avons de nombreux outils potentiels disponibles, notamment des visas d’affaire de dix ans, des programmes pour faciliter les visas d’affaires et l’autorité pour contourner la nouvelle législation. »

La loi inclut effectivement la possibilité que le secrétaire à la sécurité intérieure contourne ces prérequis si celui-ci décide que cela « fait partie de l’application de la loi ou des intérêts de la sécurité nationale des États-Unis. »

Mais le chef de la majorité de la chambre, Kevin McCarthy (représentant de la Californie), a exprimé ses inquiétudes lundi. Il a déclaré que J. Kerry proposait une « couverture » pour contourner la loi pour répondre aux plaintes du régime iranien, mais que ce n’était pas l’intention du Congrès.

Il a affirmé : « contrairement à ce que le secrétaire d’État semble dire au ministre des Affaires étrangères, Javad Zarif, le Congrès n’a jamais eu l’intention de permettre au gouvernement de donner une couverture pour contourner la loi aux voyageurs venant d’Iran afin de faciliter la mise en œuvre de l’accord sur le nucléaire iranien. »

McCarthy a insisté sur le fait que le but de cette loi était de renforcer la sécurité et de « protéger les Américains du terrorisme et des voyageurs qui représentant un risque potentiel pour notre nation. »

Les déclarations de J. Kerry soulèvent également l’inquiétude que le gouvernement américain céderait aux plaintes de Téhéran alors qu’en même temps, il serait réticent à condamner le régime iranien pour ses propres violations.

McCarthy a affirmé : « Au lieu de saper les intentions du Congrès concernant le programme des visas, la maison blanche devrait se concentrer sur les violations répétées de l’Iran sur l’interdiction des tests de missiles par le conseil de sécurité des Nations-Unis. La réticence de l’Iran à suivre ces accords internationaux devrait être le drapeau rouge indiquant que l’accord sur le nucléaire iranien ne vaut pas le papier sur lequel il est écrit. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe