jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes protestations des Iraniens escroqués prennent de l’ampleur en Iran - vidéo

Les protestations des Iraniens escroqués prennent de l’ampleur en Iran – vidéo

Les protestations des Iraniens escroqués prennent de l’ampleur en Iran

CNRI – Dimanche 23 juillet 2017, des milliers d’investisseurs escroqués ont organisé un rassemblement de protestation contre les institutions de placement affiliées aux Gardiens de la révolution (Pasdaran) dans les rues de Téhéran.

Les protestataires ont demandé le remboursement de leur argent, la destitution de Valiollah Seif, le directeur de la banque centrale et ils ont affirmé qu’ils refusent l’humiliation, entendant se battre pour recouvrir leur argent.

Des rassemblements de protestation ont également eu lieu dans des villes comme Dezful, Chalous et Neishbour.

Dans une réaction à cette vague de protestation, un expert en économie du pouvoir en place a affirmé : « nous seront en face d’une situation très délicate ». « Ceux qui ont monté ces établissements financiers ont une influence politique et des arrières puissantes qui leur permettent de contourner la loi », a ajouté Hatami Yazdi qui a précisé que ces établissements « ont établi des succursales un peu partout dans le pays et ouvert des comptes sans aucune permission légale ».

« L’un des premiers établissements de ce type a été la Caisse Ghavamin qui était affiliée à la police nationale. La Banque centrale disait qu’elle ne pouvait pas contrecarrer les opérations de cet établissement, sans fermer d’abord les portes de la Police », indique Yazdi qui a également précisé que la Caisse Mizan appartenait à des haut-responsables de la Justice.

« Il y a une multitude de pôles de pouvoir qui ne respectent pas la loi et qui s’en moquent », ajoute cet expert en économie qui explique que tous ces établissements « ont été monté et agissent toujours grâce à des soutiens politiques ».

Beaucoup de ces établissements ont choisi le nom de Caspienne, « parce que ce dernier été protégé par le pouvoir judiciaire » affirme-t-il avant de mettre en garde toutes les banques du pays de « connaître le même sort dans le deux à trois ans à venir ». « Nous seront en face d’une situation très délicate » a prédit cet expert qui a tenu ces propos lors d’une interview diffusée le 20 juin par la Télévision d’État Shabake-Khabar.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe