samedi, novembre 26, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLes libéraux du Conseil de l’Europe pour le plan de Radjavi pour...

Les libéraux du Conseil de l’Europe pour le plan de Radjavi pour un changement démocratique en Iran

Les libéraux du Conseil de l’Europe pour le plan de Radjavi pour un changement démocratique en IranCNRI – À la suite du discours de Maryam Radjavi devant le groupe de l’Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe (ALDE), dans lequel elle défend la Troisième Voie, celle d’un changement démocratique en Iran, le groupe ALDE a publié un communiqué où il exprime son soutien à ce plan.

En recevant Maryam Radjavi, le groupe libéral de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe affirme que le changement démocratique en Iran est à portée de la main

Cet après-midi, lundi 10 avril 2006, Mme Maryam Radjavi , présidente de la République élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a annoncé à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg, en France, que la résistance sous sa  direction était prête à apporter un changement en Iran.

Mme Radjavi a appelé l’Europe à adopter une politique de fermeté pour débarrasser le peuple iranien et le monde de la menace de la dictature intégriste au pouvoir en Iran.

Avant d’intervenir à la session formelle du groupe ALDE, Mme Radjavi a été accueillie par de nombreux députés de divers groupes parlementaires lors de son arrivée au siège de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Lord Russel-Johnston, président honoraire du groupe libéral et ancien président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, a déclaré dans son discours d’ouverture que « Mme Radjavi et son mouvement représentent une véritable alternative démocratique aux dirigeants intégristes en Iran ».

« Le peuple iranien, a-t-il ajouté, a souffert du résultat de la politique occidentale de rapprochement avec le régime iranien. En réponse à la demande du régime iranien, le principal mouvement d’opposition, les Moudjahidine du peuple, a été taxé d’organisation terroriste. Alors qu’il n’existe aucune base pour cette allégation contre l’OMPI, son inscription sur la liste noire a aussi affecté les activités du Conseil national de la Résistance iranienne. Nous devons dire haut et fort que le CNRI est une coalition démocratique. »

La présidente élue du CNRI a averti que les  mollahs cherchaient à acquérir des armes nucléaires pour préserver leur régime, qu’ils ont appelé à la destruction des Etats-Unis et à  rayer Israël de la carte et qu’ils veulent installer un Etat satellite en Irak.

Mme Radjavi a ajouté que « le monde n’est pas obligé de choisir entre des mollahs armés de la bombe atomique et la guerre. Il existe une Troisième Voie : un changement démocratique par le peuple iranien et  sa résistance. Parce qu’elle s’appuie sur une vaste base populaire et  un réseau social étendu, cette résistance a la capacité d’apporter un changement en Iran. Mais la marque injuste de terrorisme collée à l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, la force axiale de  la résistance, a agi comme le plus grand obstacle au changement. »

Mme Radjavi a énoncé en dix points les grandes lignes que propose son mouvement sous sa direction pour l’Iran de demain. La présidente de la République élue du CNRI a déclaré s’engager à instaurer un Etat pluraliste et laïc basé sur le vote populaire, adhérant  à la Déclaration universelle des droits de l’homme, soutenant l’abolition de la peine de mort, reconnaissant le libre échange, aspirant à un Iran dénucléarisé et sans armes de destruction massive et recherchant des relations égales avec le reste du monde.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe