dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes familles fuient les bombardements iraniens des positions rebelles kurdes en Irak

Les familles fuient les bombardements iraniens des positions rebelles kurdes en Irak

Les familles fuient les bombardements iraniens des positions rebelles kurdes en IrakAgence France Presse, SULAIMANIYAH, Irak – Lundi, les forces iraniennes ont entamé leur deuxième jour de bombardements contre des positions rebelles kurdes en Irak, forçant des dizaines de familles kurdes à fuir, selon un chef des rebelles.

« Les Iraniens ont bombardé des bases du PKK à partir de 21 heures (1700GMT) dimanche jusqu’à 5 heures (0100 GMT) lundi », a déclaré à l’AFP Rustom Judi, leader du Parti kurde des travailleurs (PKK) dans la province de Sulaimaniyah, dans le nord de l’Irak.

« Des dizaines de familles ont été forcées de quitter leur maison », a-t-il dit.

« Nous avons subi des pertes », a-t-il ajouté, sans fournir de plus amples détails.

Les troupes iraniennes ont visé des positions autour des villages de Laradu, Rushga et Oalaa Tuka, à environ 190 kilomètres au nord de Sulaimaniyah dans cette région montagneuse, d’après Judi.

Dimanche, le ministère de la Défense irakien a annoncé que les forces iraniennes étaient entrées en territoire irakien et avaient bombardé les positions du PKK en l’espace de 24 heures.

Lundi, l’Iran a refusé de confirmer ou de nier que ses troupes avaient franchi la frontière irakienne. « Je ne confirme pas l’entrée de nos forces sur le territoire de nos pays voisins, en particulier l’Irak », a déclaré le porte-parole du gouvernement Gholam Hossein Elham à la presse.

« Nous avons des accords de coopération de sécurité avec les pays voisins et nous agissons dans le respect de ces accords. Il n’y a aucune raison de s’inquiéter à ce sujet avec nos pays voisins », a-t-il ajouté.

Le 20 avril, les bombardements iraniens ont tué au moins deux personnes et en ont blessé dix autres en Irak, selon le PKK, tandis qu’un groupe lié aux rebelles, Pejak, a tué quatre soldats en Iran pendant les violences du week-end.

L’Iran est lié par un traité avec la Turquie afin de combattre le PKK, qui mène une insurrection depuis 15 ans contre Ankara pour l’autonomie de la région du sud-est de la Turquie, principalement kurde.

En retour, la Turquie s’est engagée à lutter contre le groupe d’opposition iranien armé, les Moudjahiddins du Peuple basés en Irak.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe