jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes experts de l’ONU appellent au respect des droits des manifestants en...

Les experts de l’ONU appellent au respect des droits des manifestants en Iran

Dans une déclaration conjointe, les experts de l’ONU, Asma Jahangir, Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme en République islamique d’Iran ; David Kaye, Rapporteur spécial sur les droits à la liberté d’opinion et d’expression ; Agnes Callamard, Rapporteuse spéciale sur les exécutions sommaires, arbitraires et extra-judiciaires ; et Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, ont déclaré leur extrême préoccupation concernant la morts de dizaines de manifestants en Iran, dont des enfants, et les centaines d’arrestations signalées dans tout le pays.

Voici leur communiqué :

GENÈVE (5 janvier 2018) – Les revendications des manifestants en Iran en faveur de la liberté et d’un niveau de vie adéquat doivent être prises en compte et leurs droits respectés, ont déclaré les experts des droits de l’homme de l’ONU*.

Quatre Rapporteurs spéciaux ont exprimé leur extrême préoccupation concernant les décès signalés de plus de 20 personnes, dont des enfants, et les centaines d’arrestations signalées dans tout le pays.

« Nous sommes très préoccupés par la manière dont les autorités ont réagi aux manifestations », ont déclaré les experts dans une déclaration conjointe.

« Nous partageons les inquiétudes exprimées par les groupes de la société civile iranienne sur le sort réservé aux personnes arrêtées.

« Les noms et le lieu où se trouvent toutes les personnes détenues dans le cadre de ces manifestations devraient être rendus publics et il faudrait leur permettre d’entrer immédiatement en contact avec leurs familles et leurs conseillers juridiques.

« L’instruction donnée par le gouvernement aux Gardiens de la révolution (pasdaran) et qui consiste à battre violemment les manifestants, et les menaces de représailles sévère proférées par le pouvoir judiciaire sont inacceptables.

« Nous exhortons les autorités à faire preuve de retenue et à réagir proportionnellement aux efforts qu’elles déploient pour contrôler les manifestations, à limiter l’usage de la force au strict minimum et à totalement respecter les droits humains des manifestants, notamment leurs droits à la vie, à la liberté d’expression et de réunion pacifique.

« Nous sommes également très préoccupés par les informations selon lesquelles le gouvernement aurait bloqué l’accès à Internet sur les réseaux mobiles, et aurait fermé des services de médias sociaux tels que Instagram et des services de messagerie comme Telegram pour essayer d’endiguer les manifestations. Dans certaines régions, l’accès à Internet a été totalement bloqué.

« Les coupures de courant constituent une violation grave des droits fondamentaux. Le contrôle et la censure de l’information par le blocage des services Internet et de messagerie constituent une restriction illégale du droit à la liberté d’expression et empêchent la population d’accéder aux communications et aux services. »

Les experts ont déclaré que l’absence de mesures pour s’attaquer aux causes profondes des manifestations par des moyens non violents était « inquiétante ».

« Les autorités iraniennes devraient prendre des mesures immédiates pour veiller à ce que tous les citoyens puissent exercer pacifiquement leur droit à la liberté d’expression et de réunion, et veiller à ce que ces droits fondamentaux et d’autres encore ne soient pas bafoués par la violence, afin d’éviter de créer de nouvelles victimes », ont-ils déclaré.