vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLes eurodéputés solidaires du soulèvement en Iran

Les eurodéputés solidaires du soulèvement en Iran

réunion du FOFI au parlement européen, Bruxelles, 22 juillet 2009, de g. à d.: Mohammad Mohadessine, Struan Stevenson et Alejo Vidal QuadrasL’intergroupe des Amis d'un Iran libre (FOFI) au Parlement européen a tenu une réunion le 22 juillet en solidarité avec le soulèvement actuel du peuple iranien contre la dictature religieuse au pouvoir.

Struan Stevenson, eurodéputé et président de FOFI, a expliqué dans son allocution d'ouverture les objectifs de FOFI pour la défense du changement démocratique en Iran et en soutien au peuple iranien et à son opposition démocratique. «Après les événements récents, a-t-il déclaré, il est devenu encore plus clair que les objectifs des Amis d'un Iran libre étaient exactement en harmonie avec les exigences légitimes du peuple iranien. » Il a vivement critiqué la politique de complaisance de l'UE avec le régime, en pointant sur des propos de la représentante de la Commission européenne qui a déclaré récemment à la session plénière du Parlement à Strasbourg : «Nous devons mettre en place un programme d'échange d’étudiants avec l'Iran et élargir nos les liens culturels » ! En réponse, Stevenson a ajouté : «Je ne pouvais pas croire ce que j'ai entendu. Alors que de nombreux étudiants ont été assassinés en Iran, la commissaire parle comme si elle arrivait d'une autre planète. Nous devons écouter les appels et les demandes de millions de manifestants en Iran. »

M. Stevenson a également déclaré que M. Mir Hossein Moussavi, candidat à l’élection présidentielle du régime, a été le Premier ministre des mollahs pendant huit ans et des dizaines de milliers de prisonniers politiques ont été exécutés au cours de son mandat. Il n'est donc pas le véritable choix du peuple iranien, mais un signe de la colère du peuple contre l'intégralité de cette dictature brutale.

Alejo Vidal-Quadras, Vice-président du Parlement européen, a déclaré : Nous devons maintenir la pression sur le régime car la politique de complaisance a été un échec et la confrontation militaire étrangère est également indésirable. Ceci fait de la Troisième Voie la meilleure option, à savoir un changement démocratique par le peuple iranien et sa Résistance, qui a été proposée par Mme Maryam Radjavi, la Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). Nous devons soutenir activement le soulèvement du peuple iranien. Nous restons optimistes qu'un jour, nous aurons des élections libres sous la supervision des Nations unies.

Mohammad Mohaddessine, président de la commission des Affaires étrangères du CNRI était l’invité de la réunion au Parlement européen. Il a dit dans son intervention que «les événements des 40 derniers jours et la récente révolte du 21 juillet, ont montré que, comme la Résistance iranienne et ses alliés l’avaient dit, ce régime est instable et n'a pas d'avenir, et que la société iranienne n'a jamais accepté son pouvoir. Les Iraniens utilisent toutes les occasions de faire changer les choses pour instaurer la démocratie et la souveraineté populaire. «La situation ne va pas revenir en arrière, a-t-il ajouté, et le soulèvement populaire va se poursuivre. L'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) et la Résistance iranienne sont actifs et utilisent toutes leurs ressources pour renforcer ce soulèvement afin de l'amener à la victoire finale. Cependant, la politique de l'Occident ne suit pas le soulèvement. La poursuite de la complaisance causera d'énormes dommages, non seulement au peuple iranien, mais aussi aux pays européens. »

Les Amis d’un Iran libre
Parlement européen
Bruxelles – 23 juillet 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe