jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes eurodéputés s'apprêtent à voter une résolution condamnant la répression violente des...

Les eurodéputés s’apprêtent à voter une résolution condamnant la répression violente des manifestations en Iran

Les eurodéputés s'apprêtent à voter une résolution condamnant la répression violente des manifestations en Iran

Par Hamideh Taati

Le Parlement européen votera une résolution cette semaine condamnant la répression meurtrière des récentes manifestations en Iran.

La députée polonaise Anna Fotyga, au nom du groupe des conservateurs et réformistes européens, a proposé lundi une motion au Parlement européen sur le massacre par le régime iranien de manifestants sans défense. Les membres du Parlement européen débattront du projet de résolution mercredi et tiendront un vote jeudi à Strasbourg.

« Nous savons déjà qu’environ 1 500 personnes ont été tuées en Iran lors de la récente répression », a déclaré Mme Fotyga, membre de la commission des affaires étrangères du Parlement et ancienne ministre des Affaires étrangères de la Pologne.

« Malgré les difficultés, les manifestants de l’opposition, y compris les mineurs, essaient méticuleusement de mettre des noms sur ceux qui ont péri lors des manifestations et des manifestations », a-t-elle déclaré à la plénière du Parlement.

« Notre voix, élevée en temps opportun pour défendre les Iraniens protestataires, est une question de vie ou de mort pour beaucoup de ceux qui sont emprisonnés et souffrent toujours d’insécurité. » « Je vous prie de bien vouloir donner votre accord sur cet article », a déclaré le député polonais.

Au moins 1 500 manifestants auraient été tués lors de la récente répression des manifestations en Iran, a annoncé l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI ou MEK) ce week-end. Le groupe a dévoilé les noms de 504 manifestants tués.

L’ompi a déclaré qu’au moins 400 manifestants ont été tués dans la province de Téhéran, 320 autres à Kermanshah, 270 à Fars, 240 au Khouzistan, 120 à Ispahan et 100 à Alborz (Karaj).

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré que le régime refusait toujours de livrer les corps des martyrs et exigeait effrontément que leurs familles paient les balles avec lesquelles il a assassiné leurs enfants. Ce crime choquant est sans aucun doute l’un des crimes les plus horribles du XXIe siècle et relève d’un cas manifeste de crimes contre l’humanité, a-t-elle noté, soulignant que la communauté internationale doit bannir le fascisme religieux qui règne en Iran.

Mme Radjavi a appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies et l’Union européenne à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à la répression en Iran et obtenir la libération des personnes arrêtées. Elle a exhorté l’ONU à établir une mission internationale d’enquête pour enquêter sur ce crime majeur et visiter les prisons du régime et rencontrer les prisonniers.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe