mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLes Etats-unis doivent financer les mouvements d’opposition en Iran (sénateur Brownback)

Les Etats-unis doivent financer les mouvements d’opposition en Iran (sénateur Brownback)

Les Etats-unis doivent financer les mouvements d’opposition en Iran (sénateur Brownback)UPI, Washington – Jeudi, un sénateur républicain très influent a demandé à ce que l’aide que versent les Etats-Unis pour soutenir le changement démocratique et le respect des droits de l’homme en Iran soit multipliée par dix.
Dans un discours prononcé à l’American Enterprise Institute de Washington, le sénateur du Kansas, Sam Brownback a demandé à ce que l’aide américaine cette année passe de 10 millions à 100 millions de dollars.

 

« Cette somme est ridicule comparé au problème », a déclaré Brownback. « Même sans les armes nucléaires, le gouvernement iranien demeure tyrannique ».
Ces propos surviennent alors qu’il apparaît très probable que l’Agence internationale de l’Energie Atomique, qui se réunit à Vienne, se prononce pour un référé de l’Iran au Conseil de Sécurité de l’ONU concernant son programme nucléaire. L’Occident craint que l’Iran ne recherche un armement nucléaire, accusation que dément Téhéran.
Mardi soir, lors de son discours sur l’état de l’Union, le Président Bush a appelé les Iraniens à « conquérir leur propre liberté ».
Jeudi, Brownback a signalé que l’idée d’une intervention militaire des Etats-Unis n’était pas réalisable. Il a également souligné l’importance de soutenir la volonté des Iraniens de résister contre leurs dirigeants.
 « Le changement de régime peut survenir de l’intérieur de l’Iran et je suis convaincu que le peuple iranien peut lutter pour son propre avenir s’il reçoit ne serait-ce qu’un coup de pouce », a-t-il déclaré.
Browback a ajouté que les Etats-Unis doivent soutenir les groupes indépendants soutenant les droits de l’Homme en Iran qui ont dénoncé le terrorisme et ce régime. Il a précisé que Washington – avec l’aide de l’ONU et de l’Union Européenne – devrait déléguer un envoyé spécial en Iran pour aborder la question des droits de l’homme. Il a également préconisé que la Banque Mondiale cesse de prêter des fonds à l’Iran.
« Il existe deux voies pour sortir de cette crise – une externe et une autre interne – et dans les deux cas nous avons un rôle fort à jouer », a-t-il indiqué.
Brownback a recommandé que les Etats-Unis travaillent d’une façon innovante afin de financer les Iraniens tout en réduisant les risques qu’encourent ceux qui travaillent à la promotion du changement démocratique en Iran.
Le président de l’Institut International Républicain, Lorne Craner a déclaré à United Press International que l’acheminement de fonds à l’intérieur de l’Iran nécessiterait l’assistance des expatriés iraniens présents dans le monde entier.
« Les gens qui veulent que les choses avancent en Iran ne manquent pas et les moyens disponibles non plus », a-t-il conclu.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe