vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran-Allemagne : La force militaire, une option contre les terroristes, selon Merkel

Iran-Allemagne : La force militaire, une option contre les terroristes, selon Merkel

Iran-Allemagne : La force militaire, une option contre les terroristes, selon MerkelReuters – La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré que la force militaire pouvait être envisagée en « dernier recours » dans la lutte contre le terrorisme et a recommandé à l’Iran de ne pas réduire sa coopération avec l’organe de surveillance nucléaire de l’ONU.
Dans un discours devant le corps diplomatique allemand mercredi soir, Merkel semblait vouloir intensifier la pression sur l’Iran juste quelques heures avant qu’une décision soit prise sur le renvoi du pays devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies en raison de son programme nucléaire controversé.

« La lutte contre le terrorisme nécessite la mobilisation de tous les moyens politiques, économiques et, si nécessaire en dernier recours, militaires, chaque fois que cela est possible sous l’égide des Nations Unies », a déclaré Merkel.

Plus loin dans son discours, elle a vivement conseillé à l’Iran de ne pas réduire sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de l’ONU dans le cas où Téhéran faisait l’objet d’un rapport au Conseil de Sécurité en raison de la crainte de l’Occident que le pays soit en train de développer des armes atomiques.

« Je ne peux qu’avertir l’Iran de ne pas prendre brusquement ses distances avec la communauté internationale et l’AIEA », a-t-elle dit. « Nous avons suivi avec une grande inquiétude l’escalade récente du conflit iranien au sujet de son programme nucléaire, conflit devenu crise internationale. »

Les 35 nations membres de l’AIEA se sont réunies jeudi à Vienne afin de discuter de la marche à suivre avec l’Iran, qui persiste à dire qu’il poursuit uniquement un programme nucléaire civil.

Samedi, un commandant militaire iranien a affirmé que l’Iran pouvait lancer des missiles de portée moyenne dans le cas d’une attaque contre ses installations nucléaires.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré qu’Israël devait être « rayé de la carte » et a remis en doute l’holocauste, où six millions de Juifs ont été tués par les Nazis. Merkel a condamné Ahmadinejad à plusieurs reprises pour ses propos.

Contrairement au président français Jacques Chirac qui a récemment déclaré que les armes nucléaires pourraient être utilisées contre les États terroristes, Merkel semble faire seulement référence à la force conventionnelle lorsqu’elle parle généralement d’action militaire contre les terroristes.

Le fait d’envoyer les troupes allemandes à l’étranger est un sujet particulièrement délicat en Allemagne depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale. Beaucoup d’Allemands sont opposés à une participation de leur pays dans des opérations militaires à l’étranger. L’Allemagne a commencé à envoyer des troupes de combat pour des missions de maintien de la paix à la fin des années 1990.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe