vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyLes conditions révoltantes dans le Camp Liberty: l’eau, l’électricité, poubelles et égouts...

Les conditions révoltantes dans le Camp Liberty: l’eau, l’électricité, poubelles et égouts aux normes largement inférieures à celles d’une prison

Le mardi 21 février, les résidents d’Achraf qui ont été transférés au Camp Liberty, n’ont pu transporter au camp que 15% de leurs besoins en eau à l’aide d’un camion-citerne procuré à 12 km du camp.

Aucun des résidents n’a pu prendre une douche ou même laver ses affaires. Les toilettes ont manqué d’eau pendant plusieurs heures dans la journée.

Pour des raisons de sécurité, transporter de l’eau d’une distance de 12 km n’est pas possible pendant la nuit et étant donné qu’il y a toujours une file d’attente devant le réservoir d’eau dans la journée, le camion-citerne ne peut être rempli d’eau que trois ou quatre fois entre 6 heures du matin et 6 heures du soir.

L’état de l’approvisionnement en électricité est encore plus déplorable. Des deux générateurs de l’électricité au Camp Liberty, l’un n’est pas en état de fonctionnement. Les réservoirs de fuel pour les deux générateurs sont liés l’un à l’autre et ont une capacité maximale de 15000 litres. Chaque générateur a une consommation de 200 litres de fuel par heure. Mais il n’y a pas une quantité suffisante du fuel. Ainsi les résidents n’ont eu d’autre choix que de renoncer à l’utilisation des appareils de chauffage pendant la journée.

Les réservoirs de carburants des véhicules sont maintenant vides mais aucune quantité de carburants n’a été fournie par les responsables. Le vendredi 19 février, les forces irakiennes avaient déjà interdit le transport des appareils de chauffage et des fours à kérosène du Camp d’Achraf.

En attendant, il est impossible de cuisiner, de se chauffer et d’avoir un système du pompage de l’eau qui fonctionne, en raison de la pénurie de l’électricité. Cette pénurie a également conduit au débordement de l’eau des égouts sur des espaces ouverts proches des quartiers résidentiels. Actuellement ces eaux sales se trouvent à un mètre seulement de la première rangée des bungalows.

Les camions poubelles qui avaient été chargés des poubelles ramassées par les résidents eux-mêmes mardi n’ont pas été autorisés à quitter le camp le mercredi.

Dans un autre développement, les résidents ont informé les représentants de la MANUI de la découverte de quelques boites de cartouches dans le camp et les ont livrés aux forces irakiennes.

Selon une source digne de confiance, le futur rapport annuel de la MANUI a été mis à la disposition du gouvernement irakien pour ses commentaires avant sa publication. Le résultat final d’un rapport préparé dans ces conditions est très clair et l’on peut s’attendre à ce que les victimes plutôt que les faiseurs de victimes soient critiquées et que le gouvernement irakien soit vivement félicité et remercié !!!

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 février 2012
    

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe