vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes attaques du régime iranien contre les navires américains dans le golfe...

Les attaques du régime iranien contre les navires américains dans le golfe Persique ont cessé

Trump tweeter Iran

Donald Trump a twitté dimanche que les attaques perpétrées contre les navires de guerre américains par la marine iranienne et les Gardiens de la révolution (pasdaran) ont cessé au cours de la deuxième année de son mandat.

Il a twitté que les statistiques de la marine américaine sur les rencontres dangereuses ont enregistré 22 événements en 2015, 36 en 2016, 14 en 2017 et zéro en 2018, les deux premières années ont été sous l’administration du président Barack Obama.

La dernière attaque du régime iranien a eu lieu en août 2017, selon la marine américaine, lorsqu’un drone iranien s’est approché trop près d’un F/A-18 Super Hornet qui tentait d’atterrir sur le porte-avions USS Nimitz.

Cela semble être la conséquence d’une action décisive des États-Unis pour sévir contre l’Iran pour son soutien au terrorisme, à la mise au point d’armes nucléaires et aux violations des droits de l’homme. Ainsi, plus de pays devraient suivre l’exemple des États-Unis et sévir davantage contre les mollahs, afin de les empêcher d’accroître leurs actes d’agression militaire contre d’autres pays.

Le détroit d’Ormuz

Certains craignent toutefois que le répit soit de courte durée, car les pasdaran ont menacé de bloquer le chenal maritime stratégique du détroit d’Ormuz pour perturber l’approvisionnement international en brut. Actuellement, 35 % du pétrole mondial traverse le détroit chaque jour.

Cette menace est survenue après que l’administration Trump a averti les pays du monde entier de mettre fin à leurs importations de pétrole en provenance de l’Iran d’ici au 4 novembre, dans le cadre de sa campagne inflexible pour sanctionner le régime des mollahs après que les États-Unis se sont retirés en mai de l’accord nucléaire de 2015.

Trump a annoncé la semaine dernière que l’Arabie Saoudite augmenterait sa production de pétrole pour satisfaire la demande du marché après l’arrêt de l’importation du pétrole iranien.

Le président du régime des mollahs, Hassan Rohani, a déclaré que son pays était montré du doigt par les États-Unis, mais n’a pas souligné que la raison en était que le régime des mollahs avait régulièrement violé l’accord nucléaire, ce qu’aucun autre pays producteur de pétrole n’a fait.

Esmail Kowsari, un commandant des pasdaran, a déclaré : « Toute tentative hostile des États-Unis leur vaudra un tribu très lourd. Si l’on veut empêcher les exportations pétrolières de l’Iran, nous ne permettrons pas l’exportation du pétrole vers le monde entier par le détroit d’Ormuz. »

Alors qu’une campagne ferme de la communauté internationale affaiblira le régime, la seule véritable alternative à la menace posée par le régime des mollahs est le changement de régime par le peuple iranien.Ils protestent depuis des mois, préconisant le renversement des mollahs.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe