jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: SociétéLe succès de la manifestation nationale des enseignants en Iran

Le succès de la manifestation nationale des enseignants en Iran

Le succès de la manifestation nationale des enseignants en Iran

D’une ampleur inédite, le mouvement nationale de protestation des enseignants la semaine dernière dans près de 70 villes à travers l’Iran a été un succès incontestable, suscitant la crainte des responsables du régime. Les protestations visaient les injustices dans le milieu de l’enseignement et la répression des revendications sociales, exigeant notamment la libération de leurs collègues emprisonnés.

Le 16 avril des dizaines de milliers d’enseignants ont manifesté simultanément dans près de 70 villes de 27 provinces. Cette manifestation à l’échelle nationale a eu lieu en dépit de l’arrestation de centaines d’enseignants par les services du Renseignement des mollahs et les menaces d’expulsion du ministère de l’éducation à l’encontre des participants.

À Téhéran, les enseignants courageux ont organisé un gigantesque rassemblement devant le ministère de l’Éducation. Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le Majlis en scandant des slogans contre les injustices et ont appelé à la libération de leurs collègues emprisonnés : «les enseignants emprisonnés doivent être libérés », « La critique est interdite, mais le détournement de fonds est autorisé », et « cessez de tromper les enseignants ».

Des manifestations gigantesques ont également eu lieu à Kerman avec des slogans contre les promesses frauduleuses du gouvernement de Rohani. Pour leur part, les enseignants à Chiraz ont scandé: «Nos salaires doivent être payés » et « Nos droits doivent être respectés ».

À Machhad, les enseignants portaient des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire: « Nous exigeons une amélioration de milieu éducatif qui soit digne des enfants de la Perse. » Dans les villes de Boroujerd, Kermanshah, Ispahan, Ahvaz et dans le Kurdistan, les enseignants se sont rassemblés devant les départements de l’éducation de leurs villes respectives et ont notamment exigé la démission du ministre de l’Éducation du gouvernement Rohani.

Ailleurs ont entendait les enseignants scander: « notre salaire est sous le seuil de pauvreté »; « l’amélioration de notre gagne-pain est notre droit absolu »; « les enseignants sont conscients et abhorrent les préjudices »; «Oh enseignants! Levez-vous et combattez l’injustice ».

Maryam Radjavi, la dirigeante de l’opposition iranienne, a envoyé un message de soutien aux enseignants iraniens et a appelé la population, en particulier les étudiants et les jeunes, à développer les manifestations et à leur montrer leur solidarité. « Pendant que les enseignants sont aux prises avec une terrible pauvreté, a déploré Maryam Radjavi, les richesses du peuple iranien sont dilapidées dans des projets antipatriotiques de l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme, la production de la bombe atomique, l’appareil de répression, les pasdaran et la forces terroriste Qods, ou sont pillées par les dirigeants de ce régime et leurs familles. »

Le budget officiel des organes militaires, répressifs et de l’exportation du terrorisme est trois fois celui de l’éducation qui compte environ un million d’enseignants et 13 millions d’élèves. Outre ce budget, des milliards de dollars ont été placés à la disposition des gardiens de la révolution et des services de renseignements des mollahs par Khamenei ou via les vastes ressources économiques de ces organes sans le moindre contrôle.

Mme Radjavi a ajouté : « Tant que le régime des mollahs sera au pouvoir en Iran, la pauvreté, le chômage, l’inflation et les prix élevés qui écrasent le peuple en général et les enseignants et travailleurs en particulier, ne pourront qu’empirer. Seul le renversement de ce régime inhumain par le peuple iranien et sa résistance et l’instauration de la démocratie mettront fin à cette catastrophe. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe