lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe Secrétaire général de l’ONU se dit « profondément troublé » par...

Le Secrétaire général de l’ONU se dit « profondément troublé » par le nombre élevé des exécutions en Iran

L’Iran a eu un nombre « profondément troublant » d’exécutions l’année dernière et n’a pas tenu sa promesse de protéger les minorités ethniques et religieuses, a déclaré l’ONU dans son rapport annuel sur le bilan du régime iranien en matière des droits de l’Homme.

Le rapport du Secrétaire général Ban Ki-moon au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, rendu public le mardi 3 mars, évoque les préoccupations des Nations-Unies concernant les violations des droits en Iran et les actions perpétrées contre les femmes, les minorités religieuses, les journalistes et les activistes.

Le rapport précise : « Le Secrétaire général reste profondément troublé par le nombre élevé des exécutions en Iran, notamment les exécutions des prisonniers politiques et des mineurs. »

Par ailleurs, Ban Ki-moon a réitéré l’appel de l’ONU en faveur d’un moratoire sur la peine de mort et de l’interdiction d’exécution de jeunes.

Le rapport souligne qu’Hassan Rohani n’a pas tenu sa promesse d’« étendre la protection à tous les groupes religieux et de modifier les lois discriminatoires à l’encontre des groupes minoritaires ».

Le rapport ajoute : « Les engagements mentionnés ci-dessus n’ont pas été traduits en résultats… Les personnes demandant une plus grande reconnaissance de leurs droits culturels et linguistiques risquent des sanctions sévères, y compris la peine de mort. »

Le régime de Téhéran a poursuivi la répression de la liberté d’expression, a bloqué 5 millions de sites Internet et a emprisonné plusieurs journalistes.

Le rapport affirme qu’en Iran, les prisonniers ont été torturés, maltraités et placés en isolement pendant des mois, sans accès à un avocat et ils risquent la peine de mort sur la base des accusations telles que «corruption sur terre » et « être en guerre contre Dieu ».

Le rapport précise que le régime iranien n’a pas autorisé le Rapporteur spéciale de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Iran de se rendre dans ce pays, en ajoutant que sur les 29 demandes d’informations sur des cas particuliers que l’ONU a envoyées à l’Iran, 24 demandes sont restées sans réponse.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe