mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe représentant du CNRI dans les pays nordiques s'indigne du voyage du...

Le représentant du CNRI dans les pays nordiques s’indigne du voyage du MAE iranien en Norvège

La position du représentant du CNRI dans les pays nordiques au sujet du voyage du MAE du régime iranien en Norvège

CNRI – S’exprimant au sujet du voyage du ministre des Affaires Etrangères du régime iranien en Norvège, l’Ambassadeur Perviz Khazai, représentant du Conseil National de Résistance iranienne (CNRI) dans les pays nordiques, a déclaré lundi : « Le voyage de Javad Zarif, ministre des Affaires Etrangères du régime iranien, en Norvège a lieu au milieu d’une vague sans précédent d’exécutions en Iran. Près de 130 personnes ont été pendues en Iran au cours des deux derniers mois seulement.

Durant la période où Zarif a été ministre des Affaires Etrangères du fascisme religieux qui gouverne l’Iran, au moins 2400 personnes ont été pendues. Le rapporteur spécial des Nations-Unies sur la situation des droits de l’Homme en Iran, dans son dernier rapport, a exprimé de sa préoccupation en ce qui concerne le grand nombre d’exécutions, la torture, l’obtention d’aveux sous la torture, l’interdiction aux prisonniers d’avoir des avocats, la discrimination contre les femmes, l’exécution des mineurs, les pressions sur les minorités religieuses, la répression grandissante de la liberté de parole, et l’interdiction de toute activité politique en Iran.

Il a écrit qu’environ mille personnes ont été exécutées en Iran en 2015, ce qui représente le nombre le plus élevé sur les 10 dernières années. Selon ce rapport, « Au moins 73 délinquants juvéniles auraient été exécutés entre 2005 et 2015, et le nombre de délinquants juvéniles qui auraient été exécutés en 2014-2015 était en effet plus élevé qu’au cours des cinq dernières années. »

Zarif est le représentant d’un régime qui a immergé la région dans la guerre et le conflit à travers le bellicisme, l’exportation du terrorisme, et l’extrémisme. Le 13 mai, il a décrit Mostafa Badreddin, un commandant supérieur du groupe terroriste Hezbollah, comme « un grand et infatigable homme» et « plein d’amour et d’émotion et héroïque dans la défense des justes idéaux de l’Islam » bien que Badreddin ait été inculpé par le Tribunal spécial du Liban soutenu par les Nations-Unies pour sa participation à l’assassinat de Rafiq Hariri, l’ancien Premier ministre du Liban. En janvier 2014, Zarif a rendu hommage à Imad Mughniyah, un ancien commandant du Hezbollah, en mettant une couronne sur sa tombe.

Zarif doit faire face à la justice pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre en tant que représentant principal de la dictature la plus brutale après la Seconde Guerre mondiale pendant trois décennies. Trois ans après la présidence de Rohani, il est une fois de plus prouvé que la modération du régime des mollahs est un mirage et que la propagande vide sur la modération des factions au sein de ce régime est uniquement destinée à justifier des accords avec ce régime.

Le seul résultat du fait d’établir des relations, de faire affaire avec ce régime et d’accueillir ses dirigeants est de l’enhardir à intensifier sa répression et son exportation du terrorisme. Les relations avec le régime iranien devraient être rendus dépendantes à l’arrêt des exécutions et à la fin de l’exportation du terrorisme et du bellicisme. Ceci est la demande du peuple iranien et un impératif pour la paix et pour combattre le terrorisme dans la région et dans le monde.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe